Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mise en place d’un support de prescription et de suivi médical de la thérapie par pression négative (TPN) - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.phclin.2016.01.035 
Fanny Cayre 1, , Anick Rippon 2, Philippe Midy 1, Patrice Rousval 1, Nathalie Pons-Kerjean 1, Nathalie Del Missier 1
1 Pharmacie, hôpital Louis-Mourier, 178, rue des Renouillers, 92700 Colombes, France 
2 Chirurgie viscérale, hôpital Louis-Mourier, 178, rue des Renouillers, 92700 Colombes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La TPN est un adjuvant à la cicatrisation de plaies spécifiques et son utilisation doit respecter les recommandations de la Haute Autorité de santé de 2010. L’objectif de ce travail est la mise en place d’une ordonnance nominative pré-remplie et spécifique à la TPN servant à la fois de support de suivi médical de la plaie et de prescription unique à dispensations multiples. Le remplissage de cette ordonnance a ensuite été évalué 6 mois après sa mise en place.

Matériels et méthode

Élaboration de l’ordonnance par la pharmacie à usage intérieur (PUI) en collaboration avec la stomathérapeute référente de l’hôpital de façon à répondre aux besoins de la PUI (vérification du bon usage, suivi des dispensations, liste des consommables disponibles) et des services (support de suivi de la plaie à garder dans le dossier du patient, ordonnance valable 1 mois du moment que la partie réévaluation est complétée chaque semaine). Évaluation à 6 mois en analysant les ordonnances des 8 patients traités par TPN entre octobre 2014 et avril 2015.

Résultats et discussion

L’ordonnance mise en place comporte les éléments suivants : identification du patient et du prescripteur initial, indication, durée prévue, description détaillée de la plaie (nombre et localisation des plaies, taille et profondeur le jour de la prescription initiale, importance des exsudats, état des berges, pourcentage de tissu nécrosé), consommables prescrits (uniquement le type de référence, choix de la taille et des quantités avec le soignant lors de chaque dispensation), réévaluation du traitement (à compléter chaque semaine par le prescripteur qui doit décrire l’amélioration ou non de la plaie), dispensations par la pharmacie (à remplir lors de chaque dispensation) et enfin la date et la cause de l’arrêt. Six mois après sa mise en place, les résultats sont encourageants : indication présente pour les 8 patients, durée prévue remplie et respectée pour 2 patients, description détaillée de la plaie pour 6 patients (avec pour les 6 une concordance entre la plaie et les consommables prescrits) et dispensations systématiquement tracées. Les points à améliorer sont la réévaluation du traitement (incomplète pour les 4 patients traités plus d’une semaine) et la date et la cause de l’arrêt qui ne sont remplies pour aucun patient.

Conclusion

La mise en place de l’ordonnance nominative a permis une sensibilisation des services au bon usage de la TPN et une responsabilisation de la prescription médicale. La satisfaction des services est importante car l’ordonnance permet d’avoir une trace écrite du suivi de la plaie et de limiter le nombre de prescriptions. Pour la PUI, il est plus facile de visualiser la justesse des quantités délivrées et d’identifier les retours. La réévaluation et l’arrêt du traitement restent cependant difficiles à tracer, notamment à cause des sorties d’hospitalisation ou des changements de service. Un suivi plus rigoureux par la PUI et une communication plus importante avec les services permettraient de résoudre ce problème et de vérifier en prospectif le bon usage de la TPN.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ordonnance, Recommandations, Plaies


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 51 - N° 1

P. 76-77 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bon usage des curettes dermatologiques stériles à usage unique
  • Apolline Adé, Anne-Claire Steinmetz, Martine Havet, Helene Barreteau
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison d’un viscoanesthésiant Visthésia® versus un viscoélastique Duovisc® dans la chirurgie de la cataracte
  • Eléonore Holscher, Miriam Malliti, Farahna Samdjee, Edouard Koch

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.