Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de 3 techniques de reconditionnement des spécialités médicamenteuses au sein d’une PUI - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.phclin.2016.01.056 
Romain Cousseau , Marion Bonsergent, Veronica Afonso, Nathalie Thromas, Alexandre Lalli, Martine Postaire
 Pharmacie, Necker-Enfants-Malades, 149, rue de sèvres, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Sur les 580 lits (dont 435 pédiatriques) de notre établissement, 58 % des lits bénéficient de la dispensation journalière individuelle et nominative (DJIN). Cependant, le conditionnement de certaines spécialités n’étant pas adapté à la délivrance à l’unité, le reconditionnement devient une étape indispensable à la mise en œuvre adéquate d’une DJIN. Sur les 3 méthodes de reconditionnement utilisées par notre établissement, notre objectif est de définir la méthode de reconditionnement de référence.

Matériels et méthode

Une analyse de la conformité de l’étiquetage des spécialités sous forme sèche (gélules, comprimés, capsules) référencées sur notre hôpital a permis de définir celles nécessitant un reconditionnement. Les 3 techniques comparées sont le système semi-manuel de mise sous blister Médi-dose®, le système semi-automatique de mise sous blister par la conditionneuse MPI Autoprint Euraf® et le sur-étiquetage de blister par plaquettes autocollantes Eticonform®. Le temps moyen préparateur lors du reconditionnement a été mesuré pour chaque technique ainsi que la dépense moyenne en consommables et en temps préparateur donnant un coût total unitaire. L’évaluation des coûts de chaque méthode ne prenait pas en compte les dépenses liées à l’achat des machines et licences informatiques.

Résultats et discussion

Depuis mai 2015, sur 529 références, 255 sont reconditionnées (16 par Medi-dose®, 86 par Euraf® et 153 par Eticonform®). Respectivement pour les 3 techniques (Medi-dose®, Euraf® et Ethiconform®) : 600, 600 et 1230 unités de traitements ont été étudiées. Le temps moyen de préparation par unité (en secondes) est de 8,2 ; 5,4 et 2,9. Un coût en consommables par unité (en euros) est de 0,14 ; 0,11 et 0,007 ; un coût en temps préparateur par unité est de 0,11 ; 0,07 ; 0,019, soit un coût total unitaire (en euros) de 0,25 ; 0,18 et 0,027. La technique la plus rapide et la moins coûteuse est le sur-étiquetage. Les avantages sont aussi la conservation de la date de péremption initiale et la conservation du conditionnement primaire. Le sur-étiquetage est également plus sécuritaire en permettant de s’affranchir de la déblistérisation. Néanmoins, certaines références ne sont pas enregistrées dans la base de données Eticonform® et d’autres sont inutilisables du fait d’une police trop petite ou d’une disposition du blister rendant sa sécabilité difficile. Cette technique est applicable à une majorité de spécialités mais ne permet pas de s’affranchir des autres méthodes, Euraf® pour des conditionnements particuliers (eg. présentation multidoses) et Médi-dose® pour les spécialités cytotoxiques.

Conclusion

Notre établissement privilégie le reconditionnement par sur-étiquetage par rapport aux autres méthodes. Le reconditionnement unitaire reste, cependant, une étape qui pourrait être évitée par une sélection de spécialités adaptées à la dispensation unitaire lors des appels d’offres.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Reconditionnement, Sur-étiquetage, DJIN


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 51 - N° 1

P. 86-87 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Peut-on s’affranchir de l’utilisation du phosphate monodipotassique en nutrition parentérale ?
  • Camille Imbert, Cyrille Cros, Joëlle Bordenave, Fethi Nadji, Guy Benoit
| Article suivant Article suivant
  • Sécabilité des comprimés : à quand la révolution industrielle ?
  • Claudia-irina Ghionoiu, Émilie Thil, Claude Demange

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.