Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge d’un cas de leucinose décompensée : place de la PUI - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.phclin.2016.01.068 
Elise Clavier , Sophie Viande, Hélène Munduteguy, Virginie Bart, Stéphanie Provôt, Philippe Meunier
 Pharmacie, hôpital Clocheville, CHRU de Tours, 49, boulevard Béranger, 37044 Tours, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La leucinose est une maladie due à un défaut de métabolisme des acides aminés (AA) ramifiés (leucine, isoleucine, valine) par déficit en α-décarboxylase. La forme néonatale est marquée par une toxicité neurologique sévère (liée à la leucine) dès 3 à 5jours de vie.

En tant que centre de compétence dans les maladies métaboliques pédiatriques, l’établissement a été amené à prendre en charge un cas de leucinose décompensée.

Matériels et méthode

La prise en charge de la leucinose décompensée repose dans un premier temps par l’élimination des AA ramifiés, associée à une nutrition hypercalorique. Elle consiste ensuite en un régime strict à vie lors de la phase chronique.

Un suivi par chromatographie des AA urinaires permet d’adapter le régime et de mettre en place une supplémentation en isoleucine et valine si nécessaire.

Un travail pluridisciplinaire (médecins, diététiciens, pharmaciens) permet d’optimiser la prise en charge du patient en phase aiguë et d’organiser la suite du traitement.

Résultats et discussion

Un nouveau-né âgé de 4jours a été transféré au CHU pour altération de la vigilance et apnées. La chromatographie des AA montrait un taux de leucine à 2972μmol/L (N 47–187μmol/L).

Afin de faire baisser rapidement le taux des AA ramifiés, une hémofiltration a été réalisée pendant plusieurs jours. Une nutrition parentérale hypercalorique (16g/kg/j de glucides) a également été préparée par la PUI afin de favoriser l’anabolisme protéique. Une supplémentation en thiamine à 10mg/kg/j (cofacteur de l’enzyme déficitaire) et L carnitine à 50mg/kg/j (aide à la béta-hydroxylation des lipides) a été donnée.

Au deuxième jour, un apport parentéral en AA sans leucine est débuté grâce à la solution d’AA pour leucinose décompensé préparées par l’AGEPS à la posologie classique comprise entre 2,5 et 3g/kg/j. La PUI a été amenée à reconditionner cette préparation, dans les mêmes conditions que la nutrition parentérale, pour réaliser des perfusions de 24h.

L’état clinique du patient s’est amélioré en quelques jours. La mise en place de la nutrition entérale a pu ainsi être réalisée de manière progressive en combinant du lait standard (lait maternel, puis lait 1er âge, enrichis en dextrine maltose et huile) avec un lait sans AA ramifiés disponible auprès de 2 laboratoires. Le traitement repose maintenant sur un régime strict à vie associant des mélanges en AA spéciaux commercialisés et une supplémentation en isoleucine et valine sous forme de préparation magistrale. Une surveillance régulière par chromatographie des AA permet d’adapter le régime.

Conclusion

La leucinose est une maladie rare (1 cas pour 120 000 à 500 000) et fatale sans prise en charge rapide, pouvant rapidement décompenser.

Une étroite collaboration entre médecins, pharmaciens, diététiciens a été réalisée afin de prendre en charge rapidement et efficacement le patient à l’hôpital et en ambulatoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Leucinose, Traitement, Pédiatrie


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 51 - N° 1

P. 92-93 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévention de la iatrogénie en pédiatrie à travers l’analyse des erreurs médicamenteuses
  • Christelle Moreau, Gaëlle De Barry, Cyril Amouroux, Anne Jalabert, Denis Morin
| Article suivant Article suivant
  • Préparation hospitalière de gélules de cacahuètes : quel casse-tête !
  • Élise Clavier, Sophie Viande, Hélène Munduteguy, Virginie Bart, Stéphanie Provôt, Philippe Meunier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.