S'abonner

Résultats du traitement chirurgical précoce et tardif des sténoses carotidiennes symptomatiques responsables d’infarctus cérébral - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.jmv.2015.12.063 
S. Perou 1, A. Pirvu 1, O. Detante 2, C. Seinturier 3, J.-L. Magne 1,
1 Service de chirurgie vasculaire, CHU de Grenoble, France 
2 Unité neuro-vasculaire, CHU de Grenoble, France 
3 Service de médecine vasculaire, CHU de Grenoble, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

L’objectif de cette étude est d’évaluer les résultats des patients opérés d’une sténose carotidienne symptomatique responsable d’un infarctus cérébral après une revascularisation précoce (<14jours) ou tardive (de 14jours à 3 mois).

Méthodes

De juillet 2010 à juin 2014, les patients ayant présenté un infarctus cérébral et ayant bénéficié d’une chirurgie carotidienne dans les 3mois après le début des symptômes ont été colligés. Il s’agit d’une série continue, monocentrique et rétrospective. La prise en charge préopératoire a été identique pour chaque patient : évaluation par un neurologue avec le score National Institute of Health Stroke Scale (NIHSS), réalisation systématique d’une imagerie cérébrale (TDM ou IRM) pour éliminer un infarctus hémorragique, évaluation du degré de sténose carotidienne (>60 %) par écho-Doppler et angio-TDM ou angio-IRM. Un traitement médical optimal a été délivré dès le diagnostic confirmé et les patients éligibles ont bénéficié d’une thrombolyse. Deux sous-groupes ont été individualisés :

– le groupe A concernait les patients qui ont bénéficié d’une revascularisation dans les 14 premiers jours après le début des symptômes ;

– le groupe B les patients qui ont été opérés entre 15jours et 3mois après le début des symptômes.

La mortalité, le taux d’infarctus cérébral et les complications cardiaques postopératoires ont été analysés.

Résultats

Soixante et onze patients ont été opérés d’une sténose carotidienne symptomatique avec un infarctus cérébral (73,2 % d’hommes, 26,8 % de femmes, âge moyen de 71ans [47–91]). Pendant la même période, 447 patients ont été opérés d’une sténose carotidienne. Dix-neuf patients ont été revascularisés précocement (groupe A) et 52 ont été opérés tardivement (groupe B). Le NIHSS moyen à l’admission dans le groupe A était de 3 [0–7] avec un délai moyen de prise en charge chirurgicale de 9,5jours [3–14] ; l’infarctus cérébral était confirmé dans 89,5 % des cas par une IRM et le degré moyen de sténose carotidienne était de 80 % [50–95]. Dans le groupe B, le NIHSS moyen était plus sévère (5 [0–27] ; p=0,04), le délai moyen de prise en charge était de 42jours [15–92], une IRM cérébrale était réalisée chez 76,9 % des patients et le degré moyen de sténose carotidienne était de 75 % [50–95]. Dix patients du groupe B ont bénéficié d’une thrombolyse. Toutes les revascularisations ont été réalisées sous anesthésie générale. Un shunt sélectif a été utilisé chez 5 patients du groupe A et chez 7 patients du groupe B (26,4 % vs 13,5 % ; p=0,1). Le suivi à un mois de 98,6 % des patients (1 perdu de vue) n’a montré dans le groupe A aucune complication postopératoire ; dans le groupe B, on observait 2 hématomes cérébraux (3,8 %) responsables d’AVC.

Conclusion

Cette étude rétrospective confirme le résultat satisfaisant des revascularisations carotidiennes précoces après infarctus cérébral. Une sélection clinique et radiologique rigoureuse des patients permet d’éviter les complications neurologiques précoces.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sténose carotidienne, Symptomatique, Revascularisation, Précoce, Résultats


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 2

P. 107 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement médical optimal de la sténose carotidienne : revue de la littérature
  • S. Crozier
| Article suivant Article suivant
  • Intérêts et risques des revascularisations carotidiennes précoces après AVC. Cas particuliers de la chirurgie carotidienne après thrombolyse intraveineuse
  • P.-E. Magnan, R. Soler, G. Simonet, M.-A. Bartoli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.