S'abonner

La mesure de la pression digitale - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.jmv.2015.12.072 
I. Lazareth
 Médecine vasculaire, groupe hospitalier Paris-Saint-Joseph, 185, rue Raymond-Losserand, Paris 75014, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La mesure de la pression digitale renseigne sur la vascularisation distale des extrémités. Elle peut être réalisée aux pieds et aux mains. Plusieurs techniques sont possibles : par pléthysmographie, par photopléthysmographie ou par laser Doppler. Les appareils utilisant la photopléthysmographie ont comme avantage leur petite taille, qui permet l’utilisation en ambulatoire et leur coût plus faible. Les appareils utilisant le laser Doppler sont plus fiables pour les valeurs basses et permettent de visualiser la vasomotion microcirculatoire.

Utilisation dans l’artériopathie des membres inférieurs

La pression d’orteil a un intérêt diagnostique et pronostique. Depuis les premiers travaux de Carter en 1971, les études portant sur la sensibilité et la spécificité de la mesure de la pression du gros orteil pour dépister l’artériopathie des membres inférieurs ont été peu nombreuses mais toutes concordantes. La mesure de l’index de pression du gros orteil (IPGO), fraction de la valeur absolue de la pression du gros orteil sur la pression humérale, a une sensibilité située entre 90 et 100 % pour dépister l’artériopathie. Le seuil habituellement utilisé est celui de 0,7. L’IPGO a ainsi une sensibilité beaucoup plus grande que l’index des pressions systoliques distales pour dépister l’artériopathie, en particulier dans les populations à risque de médiacalcose : diabète, insuffisance rénale, âge>80ans. En valeur absolue, la pression du gros orteil (PGO) donne des indications pronostiques sur la gravité de l’artériopathie. Elle est essentielle pour définir l’ischémie critique chronique, dont la valeur seuil a été fixée à 30mmHg. Elle est utile pour décider de l’utilisation de la compression en cas d’œdèmes des membres inférieurs ou d’ulcères de jambe à participation veineuse, et d’artériopathie où le seuil de 50mmHg a été proposé comme seuil autorisant le port de la compression. Utilisation dans l’atteinte des petites artères des membres supérieurs et inférieurs. La mesure des pressions digitales des mains permet de dépister des occlusions des artères digitales dans le cadre d’artériopathies digitales qu’il s’agisse de la sclérodermie systémique, de la thromboangéite de Buerger, d’artériopathies professionnelles. Elle donne une indication sur la gravité de l’artériopathie et peut faire partie des critères décisionnels pour utiliser les prostanoïdes. Des études de suivi sont nécessaires pour savoir si le niveau de pression digitale est corrélé au risque d’ulcération digitale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pression digitale, Artériopthies digitales


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 2

P. 110-111 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Capillaroscopie péri-unguéale : indications et applications pratiques
  • M.-A. Pistorius
| Article suivant Article suivant
  • TcPO2, l’outil de quantification de l’ischémie
  • F. Becker

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.