S'abonner

Dépistage de proximité des pathologies associées aux maladies chroniques : étude DéProPAss « analyse des résultats du dépistage cardiovasculaire » - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.jmv.2015.12.114 
J. Laurent 1, , M. Badin 2, A. Perez Martin 1, D. Costa 2, M. Dauzat 1
1 CHU de Nîmes, France 
2 DMG, Nîmes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Évaluer la faisabilité logistique d’une recherche de comorbidités chez les patients atteints d’une ou plusieurs des 3 pathologies chroniques (diabète, bronchopneumopathie chronique obstructive [BPCO], athérothrombose) dans une unité de temps et de lieu dans des zones déficitaires en acteurs de santé.

Matériel et méthodes

Étude pilote de faisabilité prospective, observationnelle, multicentrique, d’organisation de soins sur un territoire réalisée entre le 1er février 2015 et le 30 avril 2015 dans le département du Gard comprenant tous patients d’au moins 50ans souffrant d’une maladie chronique adressés par un médecin généraliste de Saint-Jean-du-Gard, Saint-Ambroix et Sauves. Vingt-sept personnes ont été incluses.

Le critère de jugement principal était le pourcentage de patients éligibles ayant effectivement bénéficié du bilan DéProPAss avec son intervalle de confiance à 95 % (en cours d’analyse par le CHU mais disponible très rapidement).

Une équipe mobile, composée de deux médecins formés, se déplaçait dans une des trois maisons de santé pour réaliser un bilan standardisé : 1h par le généraliste (examen clinique, interrogatoire, réponse aux questionnaires) et 1h par le médecin vasculaire (électrocardiogramme, spirométrie, échographie Doppler des artères carotides, de l’aorte abdominale et la mesure de l’indice de pression systolique à l’orteil [IPSo]).

Résultats

Le diabète était le premier motif d’entrée avec 52 % des patients versus l’athérothrombose qui représente 22 %. Or à la sortie des dépistages, 92 % des patients étaient atteints d’athérothrombose qui est la première cause de mortalité d’après l’Organisation mondiale de la santé.

La majorité des malades avait une surcharge pondérale car seuls 22 % étaient en poids normal (IMC<25kg/m2). Un seul anévrisme de l’aorte abdominale a été retrouvé.

Soixante et onze pour cent d’AOMI ont été retrouvés chez les patients atteints de BPCO. En effet, il existe un lien de causalité très fort entre BPCO/tabagisme et donc AOMI.

Quarante-huit pour cent des patients présentaient une AOMI. Quand la baisse de l’IPSo restait unilatérale, la diminution était peu importante. Les diminutions les plus marquées ne s’observaient que dans les formes bilatérales.

Étude préliminaire à une étude de plus grande envergure (DéProPAss2) afin de créer une cotation ciblée de « dépistage des comorbidités cardiovasculaires » dans une volonté d’économie de la santé.

Conclusion

Pour chaque patient inclus, une ou plusieurs comorbidités cardiovasculaires méconnues ont été dépistées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dépistage, Comorbidités


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 2

P. 129 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Vascularites cryoglobulinémiques et acrosyndromes vasculaires : étude PRECRYAV
  • W. Mokaddem, N. Mkaouar, A. Bura-Rivière
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des bonnes pratiques en chirurgie vasculaire vis-à-vis du traitement médicamenteux optimal chez des patients porteurs d’une artériopathie chronique oblitérante athéroscléreuse des membres inférieurs
  • M. Thiney, N. Della Schiava, P. Feugier, P. Lermusiaux, J. Ninet, A. Millon, A. Long

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.