Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Commotion cérébrale et étranglement dans le judo de haut niveau : 75 judokas - 02/03/16

Doi : 10.1016/j.jts.2015.12.003 
A. Radafy a, , B. Vesselle b, c, A. Frey c, d, J.-M. Sene e, Y. Quiniou f, J.-F. Chermann g
a Médecine physique et réadaptation, hôpitaux de Saint-Maurice, 12-14, rue du Val-d’Osne, 94410 Saint-Maurice, France 
b CHU de Reims, 51100 Reims, France 
c Fédération française de judo, 75014 Paris, France 
d Département médical de l’INSEP, 75012 Paris, France 
e Équipes de France de judo, 75012 Paris, France 
f Pôle espoir de judo, centre de Brétigny, 91220 Brétigny-sur-Orge, France 
g Consultation commotion et sport, clinique du sport Paris V, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La commotion cérébrale est une altération transitoire des fonctions neurologiques faisant suite à un traumatisme crânio-cérébral. L’étranglement est une compression autour du cou. Ces phénomènes peuvent entraîner une perte de connaissance. L’objectif de cette étude était de définir la prévalence sur une population de judokas de haut niveau et d’étudier le délai de reprise. Nous voulions également comparer les symptômes post-critiques dans leur type, leur intensité et leur durée.

Méthodes

Un questionnaire portant sur le fait d’avoir été victime ou non de commotion cérébrale et/ou d’étranglement avec perte de connaissance, sur la présence ou non de symptômes post-critiques, leur durée et sur le délai de reprise sportive, était remis aux judokas.

Résultats

Soixante-quinze judokas ont répondu. Au cours de leurs années de pratique, 27 % déclaraient avoir été victimes de commotion cérébrale ; 71 % d’entre eux se souvenaient de symptômes post-commotionnels d’une durée moyenne de 1,9jours, avec un délai moyen de reprise de 5,4jours. Au total, 45 % déclaraient avoir été victimes d’étranglement avec perte de connaissance et une impossibilité de reprise immédiate dans 18 % des cas ; 25 % se souvenaient de symptômes post-étranglement d’une durée de 1 h 41 avec un délai de reprise de 9heures.

Conclusion

La commotion cérébrale a entraîné une incapacité à poursuivre la pratique sportive avec un délai de reprise variable selon le syndrome post-commotionnel. Une prise en charge standardisée puis adaptée dans un second temps présenterait un intérêt. Les conséquences de l’étranglement apparaissaient plus bénignes. Un phénomène vagal expliquait probablement la plupart des cas de perte de connaissance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

The concussion is a transient impairment of neurological function following a traumatic brain injury. Strangulation is a compression around the neck. These phenomena can lead to unconsciousness. The objective of this study was to determine the prevalence of these phenomena on a high-level judoka population and study the recovery time. We also wanted to compare the post-critical symptoms in their type, intensity and also duration.

Methods

A questionnaire to establish whether or not the athlete has been a victim of concussion and/or of throttling with loss of consciousness, the presence or not of post-critical symptoms, their duration and the sport recovery time, was handed to the judokas.

Results

A total of 75 judokas had responded to our questionnaire. During their years of practice, 27% reported having been the victim of concussion; 71% of concussed remembered post-concussive symptoms lasting on average 1.9 days, with an average recovery time of 5.4 days. 45% reported having been the victim of strangulation with loss of consciousness with inability of immediate recovery in 18% of cases; 25% remembered post-strangulation symptoms of a 1 h 41 span, with a recovery time of 9h.

Conclusion

Concussion involves an incapacity to continue sporting practice with a variable period of recovery according to the post-concussion syndrome. A standardized management and adapted in a second time would have an interest. The consequences of the restriction appeared more benign. Vagal phenomenon probably explains most cases of loss of consciousness.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Commotion cérébrale, Étranglement, Judo, Perte de connaissance

Keywords : Concussion, Judo, Loss of consciousness, Strangulation


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 1

P. 4-13 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pour en finir avec « groin pain »
  • M. Bouvard, A. Lippa
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de l’impact du « VeinoPlus Sport » et du « TENS » sur la récupération de jeunes footballeurs amateurs
  • M. God, C. Le Goff, F. Evrard, J.-F. Kaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.