Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Statins and prevention of venous thromboembolism: Myth or reality? - 04/03/16

Doi : 10.1016/j.acvd.2015.11.007 
Sébastien Gaertner, Eléna-Mihaela Cordeanu, Salah Nouri, Corina Mirea, Dominique Stephan
 Department of Hypertension, Vascular Disease and Clinical Pharmacology, Strasbourg Regional University Hospital, 1, place de l’Hôpital, BP 426, 67091 Strasbourg, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

The pleiotropic effects of statins, beyond their cholesterol-lowering properties, are much debated. In primary prevention, several observational cohort and case-control studies appear to show that statins reduce the incidence of venous thromboembolism by about 30%. In a single randomized placebo-controlled clinical trial (JUPITER), which included 17,000 patients, rosuvastatin 20mg/day reduced the risk of venous thromboembolism by 43%. However, these patients were at low risk of venous thromboembolism, and the frequency of the event was, in principle, low. In secondary prevention, several observational studies and post-hoc analyses of randomized clinical trials have suggested that statins may prevent recurrence of venous thromboembolism. However, none of these studies had enough scientific weight to form the basis of a recommendation to use statins for secondary prevention. The putative preventive effect of statins appears to be independent of plasma cholesterol concentration and could be a pharmacological property of the statin class, although a dose-effect relationship has not been demonstrated. The mechanism through which statins might prevent venous thrombosis is thought to involve their anti-inflammatory and antioxidant effects or perhaps a more specific action, by blocking the degradation of antithrombotic proteins. A mechanism involving the action of statins on interactions between risk factors for atherosclerosis and venous thromboembolism is supported by some studies, but not all. In the absence of firm evidence, statins cannot currently be recommended for primary or secondary prevention of venous thromboembolism.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Au-delà de la réduction du taux de cholestérol plasmatique, les effets pléiotropes des statines sont discutés. En prévention primaire, plusieurs études observationnelles de type registres ou études cas-témoins semblent montrer un effet réducteur des statines d’environ 30 % sur la fréquence de la maladie veineuse thromboembolique. Un seul essai clinique contrôlé et randomisé (JUPITER), comparant la rosuvastatine 20mg/jour au placebo et ayant inclus 17 000 patients, a montré une réduction du risque de maladie thromboembolique veineuse de 43 % dans le groupe statine. Il s’agissait, cependant, de patients à faible risque de maladie thromboembolique veineuse chez lesquels la fréquence de l’évènement était a priori basse. En prévention secondaire, quelques études observationnelles ou analyses post-hoc d’essais cliniques randomisés suggèrent un possible effet préventif des statines sur la récidive de maladie thromboembolique veineuse. Cependant, aucune de ces études n’avait le poids scientifique permettant de recommander l’utilisation des statines en prévention secondaire. L’effet préventif possible des statines paraît indépendant des taux plasmatiques du cholestérol et pourrait être relié à la classe pharmacologique elle-même sans qu’une relation dose-effet puisse être construite. Le mécanisme préventif des statines sur le thrombus veineux ferait intervenir les effets anti-inflammatoires et anti-oxydants des statines, voire une action plus spécifique bloquant la dégradation des protéines anti-thrombotiques. Une action des statines via des liens entre les facteurs de risque de l’athérosclérose et la maladie thromboembolique veineuse est discutée. Aujourd’hui, en l’absence de preuves fermement établies, les statines ne peuvent être recommandées en prévention primaire ou secondaire de la maladie thromboembolique veineuse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Venous thromboembolism, Statins, Hydroxymethylglutaryl-CoA reductase inhibitors, Review

Mots clés : Maladie thromboembolique veineuse, Statines, Inhibiteurs de l’hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase, Revue de la littérature

Abbreviations : CI, DVT, hs-CRP, HR, OR, PE, VTE


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 109 - N° 3

P. 216-222 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Nicotinamide adenine dinucleotide homeostasis and signalling in heart disease: Pathophysiological implications and therapeutic potential
  • Mathias Mericskay
| Article suivant Article suivant
  • Midodrine hydrochloride and unexpected improvement in hypertrophic cardiomyopathy symptoms
  • Stephane Lafitte, Jérôme Peyrou, Amelie Reynaud, Marina Dijos, Claire Cornolle, Raymond Roudaut, Cecile Touche, Philippe Ritter, Patricia Réant

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.