Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les caractéristiques des mouvements anormaux dans le déficit en neurotransmetteurs - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.265 
Nahed Kessentini , Ichraf Kraoua, Hanene Benrhouma, Hedia Klaa, Nedia Ben Achour, Ilhem Turki
 Service de neurologie de l’enfant et de l’adolescent, Institut national Mongi Ben Hmida de neurologie, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le déficit en neurotransmetteurs est causé par des perturbations des neurotransmetteurs. Les mouvements anormaux (MA) sont fréquents au cours de ces pathologies et sont d’une grande valeur diagnostique.

Objectifs

Déterminer les caractéristiques des MA au cours du déficit en neurotransmetteurs.

Patients et méthodes

Étude rétrospective et descriptive sur 12ans (2004–2015) ayant inclus les patients ayant des mouvements anormaux secondaires à un déficit en neurotransmetteurs et suivis au service de neurologie de l’enfant et de l’adolescent de l’institut national Mongi Ben Hmida de neurologie de Tunis.

Résultats

Nous avons colligé 13 patients. L’âge moyen était de 12 mois. Les étiologies étaient un déficit en tyrosine hydroxylase (9 patients), GTP cyclohydrolase (1 patient), 6-pyruvoyl-tétrahydroptérine synthase (1 patient), GLUT1 (1 patient) et déficit intracérébral en folate (1 patient). Le mode de début des MA était progressif (9 patients), aigu (2 patients), paroxystique (2 patients). Tous les patients avaient une dystonie associée à d’autres MA dans 4 cas. L’IRM cérébrale était normale (12 cas sur 13).

Discussion

La dystonie représente le mouvement le plus fréquent au cours du déficit en neurotransmetteurs conformément à notre étude. D’autres MA peuvent être présents. Ils peuvent être classés en fonction du neurotransmetteur déficitaire. Ils sont liés aux perturbations des neurotransmetteurs notamment la dopamine.

Conclusion

Le diagnostic de déficit en neurotransmetteurs doit être évoqué devant toute encéphalopathie infantile avec des MA notamment une dystonie au premier plan et une IRM cérébrale normale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Déficit en neurotransmetteurs, Clinique, Mouvements anormaux


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A111 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Urine en neurologie : intérêt de l’analyse macroscopique dans l’orientation diagnostique
  • Massinissa Lounis, Smail Daoudi
| Article suivant Article suivant
  • La maladie de Wilson au CHU Mohamed VI de Marrakech, à propos de 20 cas
  • El Mellakh Meriem, Adali Nawal, Najib Kissani, Ghizlane El Yadiri, Mohamed Sbihi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.