Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact d’un travail sédentaire vs travail pénible sur la prévalence et la sévérité du syndrome des jambes sans repos - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.289 
Tarik Benhsain , Anas Bennis, Bouchra El Moutawakil, Ma Rafai, Hicham El Otmani, Ilham Slassi
 Neurologie, CHU Ibn Rochd Casa, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le SJSR est une pathologie fréquente. L’un de ses critères diagnostic est l’apparition ou l’aggravation des symptômes au repos. Certaines conditions de travail pourraient donc influer sur cette maladie.

Objectifs

Le but de cette étude est de rechercher l’impact d’un travail de bureau et d’un travail contraignant sur la prévalence et la sévérité du SJSR.

Patients et méthodes

Deux groupes ont participé à cette étude, le premier (groupe A) formé par le personnel administratif, connu pour avoir un travail sédentaire, le deuxième (groupe B) comportant une population d’infirmiers aux conditions de travail contraignantes. Une enquête transversale a été réalisée au sein de ces 2 populations par l’intermédiaire d’un auto-questionnaire dirigé. Le diagnostic et la sévérité du SJSR ont été établis en utilisant les critères définis par l’International Restless Legs Syndrome Study Group.

Résultats

Le groupe A comprenait 42 participants, la prévalence du SJSR était de 21,9 %. Toutes les personnes atteintes étaient de sexe féminin avec une moyenne d’âge 44,6±3,2ans. Le groupe B comportait 120 participants, la prévalence était de 10 % avec un sex-ratio H/F de : 1/3 et une moyenne d’âge de 31,7±10,9ans. Sévérité du SJSR : sévère pour 88,9 % dans le groupe A et modéré pour 75 % dans le groupe B.

Discussion

Un métier contraignant comme l’est celui des infirmiers ne semble pas influer sur la prévalence du SJSR comme le montrent les résultats obtenus qui rejoignent ceux cités dans la littérature. Par contre, cette étude montre une prévalence et une sévérité importante de cette pathologie chez les personnes ayant un travail de bureau, l’immobilité pouvant alors être incriminée comme lien pathogénique.

Conclusion

Ces résultats laissent suggérer qu’un travail sédentaire pourrait agir comme risque ou facteur aggravant du SJSR.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Immobilité, Pénibilité, Syndrome des jambes sans repos


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A122 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les phénocopies de la maladie de Huntington en France
  • Clotilde Nardin, Hopes Lucie, Christine Tranchant, Emmanuelle Boutin, Azulay Jean-Philippe
| Article suivant Article suivant
  • Un syndrome parkinsonien typique comme première manifestation d’une atteinte neurologique au cours de la maladie de Behçet
  • Boukhdhir Raif, Mohamed Zakaria Saied, Mohamed Zouaghi, Nabli Fatma, Samia Ben Sassi, Fayçel Hentati

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.