Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Xeroderma pigmentosum de type F : une cause rare d’ataxie cérébelleuse récessive - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.295 
Germain Carré 1, , Cecilia Marelli 2, Christian Geny 3, Hamid Rezvani 4, Michel Koenig 5, Mathieu Anheim 6, Christine Tranchant 7
1 Neurologie, CHRU, hôpitaux universitaires de Strasbourg, Strasbourg, France 
2 Département de neurologie, CHRU Gui-de-Chauliac, Montpellier, France 
3 Centre Expert Parkinson, CHU Gui-de-Chauliac, Montpellier, France 
4 Laboratoire, Inserm unité U1035, Bordeaux, France 
5 Laboratoire de génétique moléculaire, institut universitaire de recherche clinique, Montpellier, France 
6 Département de neurologie, CHRU, hôpitaux universitaires de Strasbourg, Strasbourg, France 
7 UF 6963, service de neurologie, CHRU, hôpitaux universitaires de Strasbourg, Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Xeroderma pigmentosum (XP) est une maladie autosomique récessive à l’origine de signes cutanés, oculaires, et plus rarement neurologiques (25–30 %). Nous en rapportons 2 cas, liés au gène ERCC4, révélés par une ataxie cérébelleuse.

Observation

Cas no 1 : une patiente de 31ans, sans antécédents familiaux, ambulancière, présentait depuis l’enfance une démarche particulière. Une IRM cérébrale, réalisée à la suite d’une chute, montrait une atrophie cérébelleuse. L’examen neurologique retrouvait un syndrome cérébelleux, un syndrome pyramidal des membres inférieurs, et des mouvements choréiques des membres supérieurs et du visage, sans signe dermatologique.

Cas no 2 : un patient de 67ans, issu d’un mariage consanguin, présentait une instabilité depuis l’âge de 40ans. L’examen neurologique retrouvait un syndrome cérébelleux, un syndrome pyramidal des membres inférieurs, des signes de neuropathie sensitive, des mouvements choréiques généralisés, de nombreuses éphélides, une hyperpigmentation cutanée, et une hypersensibilité au soleil plus ancienne. L’IRM cérébrale montra une atrophie cérébelleuse, et corticale sus-tentorielle. Chez ces deux patients, le bilan étiologique exhaustif d’ataxie cérébelleuse fut négatif. Une analyse par mini exome permis de retrouver dans le gène ERCC4 deux mutations p.Pro194_Arg195del et p.Arg799Trp à l’état hétérozygote pour le cas 1, et la mutation p.Arg 799Trp à l’état homozygote pour le cas 2, confirmant le diagnostic de XP de type F.

Discussion

Il existe plusieurs types de XP : XP-A à G et XP-V (variant). Le type F (gène ERCC4) est très rare chez les caucasiens, plus fréquent au Japon, et exceptionnellement associé à des signes neurologiques. Ces deux cas sont originaux, l’un par l’absence de signe cutané associé, le second par le début tardif des signes neurologiques. Tous deux présentaient outre une ataxie, des mouvements choréiques.

Conclusion

XP-F fait partie des causes d’ataxie cérébelleuse récessive, et doit être recherché même en l’absence de signes cutanés ou en cas de début tardif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Xeroderma pigmentosum, Gène ERCC4, Ataxie cérébelleuse


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A125 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Ataxie récessive lentement progressive liée au gène PEX 10 impliqué dans la biogenèse du peroxysome
  • Mathilde Renaud, Claire Guissart, Ferdinandusse Sacha, Cheillan David, Christine Tranchant, Mathieu Anheim, Michel Koenig
| Article suivant Article suivant
  • Pourquoi et comment actualiser la classification des maladies neurogénétiques ?
  • Laurent Magy, Stéphane Mathis, Cyril Goizet, Meriem Tazir, Jean-Michel Vallat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.