Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact du Maraviroc sur la survie globale dans le traitement de la leucoencéphalopathie multifocale progressive chez les patients VIH, une étude rétrospective - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.313 
Edouard Januel 1, , Hervé Picard 2, Xavier Lescure 3, Gilles Pialoux 4, Nadira Houhou 5, Antoine Moulignier 6
1 Neuro réanimation médicale, hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris, France 
2 Unité de recherche clinique, Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild, Paris, France 
3 Maladies infectieuses, hôpital Bichat–Claude-Bernard, Paris, France 
4 Maladies infectieuses, hôpital Tenon, Paris, France 
5 Virologie, hôpital Bichat–Claude-Bernard, Paris, France 
6 Neurologie, Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) est une complication mortelle du VIH. Quelques observations montrent un effet bénéfique du Maraviroc, un anti-rétroviral, sur le pronostic des patients atteints de LEMP.

Objectifs

Le Maraviroc, disponible depuis 2007, est-il associé à une amélioration de la survie globale et du pronostic fonctionnel chez les patients LEMP–VIH+ ?

Patients et méthodes

Étude rétrospective de 21 patients VIH+ souffrant de LEMP de novo, répondant aux critères de Berger et al., menée entre 2000 et 2015 quel que soit le traitement anti-rétroviral. Les critères de jugement étaient : survie globale, survenue d’un syndrome inflammatoire de restauration immune ou IRIS (chute de plus d’un log10 de la charge virale plasmatique à un mois des antirétroviraux associée à une aggravation neurologique) et Rankin modifié (mR)<2 à m6.

Résultats

Dix patients étaient traités par des anti-rétroviraux incluant le Maraviroc (MRV+) après le diagnostic de LEMP. Le contrôle de l’infection VIH, et la survenue d’un IRIS étaient similaires entre les 2 groupes. La médiane de survie globale était de 28,6 mois sans différence significative entre les 2 groupes (p=0,9). Le nombre de patients survivants (n=14) ayant un mR<2 à M6 était inférieur chez les patients MRV+ que chez les MRV– (p=0,01).

Discussion

Le Maraviroc, anti-récepteur CCR-5, a montré sur quelques études de cas un effet bénéfique sur la survie et le pronostic fonctionnel des patients atteints de LEMP, non confirmé par d’autres observations. Aucune différence de survie globale entre les patients MRV+ et MRV– ne fut observée dans cette étude rétrospective. Le pronostic fonctionnel était moins bon chez les patients MRV+.

Conclusion

Nous n’avons pas montré de supériorité du Maraviroc sur la survie des patients LEMP–VIH. Seul un essai contrôlé randomisé pourra démontrer son intérêt dans le traitement de la LEMP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Leucoencéphalopathie multifocale progressive, VIH, Maraviroc


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A132-A133 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infections cérébrales de localisation cérébelleuse induites par le virus JC après traitement par natalizumab : variabilité clinique et radiologique
  • Laurent Kremer, Anne-Marie Guennoc, Irina Sarafiant, Nicolas Collongues, Stéphane Kremer, Jerome De Seze
| Article suivant Article suivant
  • Encéphalite à EBV chez un patient porteur d’une infection VIH avancée, d’évolution favorable sous gancyclovir
  • Lucie Maugest, Aidan Mathilde, Vialatte Anne-Laure, Baudoin Nathalie, Thibault Moreau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.