Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Application des nouveaux critères du spectre de la neuromyélite optique au CHU de Rouen - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.321 
Laura Fechtenbaum
 CHU de Rouen, Rouen, France 

Résumé

Introduction

De nouvelles manifestations cliniques et radiologiques de la neuromyélite optique ont été découvertes. On parle désormais de spectre de la neuromyélite optique ou NMOSD.

Objectifs

Évaluer l’impact des nouveaux critères diagnostiques de NMOSD. Évaluer les indications et la rentabilité des anticorps anti-aquaporine 4 et décrire la population séronégative.

Patients et méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique incluant les patients du centre hospitalier universitaire de Rouen pour qui a été demandée, entre le 17 janvier 2011 et le 20 juin 2014, une recherche d’anticorps anti-aquaporine 4 adressée à Lyon. Le diagnostic final au terme du suivi et le délai pour l’établir, ainsi que les données cliniques, paracliniques, radiologiques ont été relevées.

Résultats

Au total, 101 patients ont été inclus. Les critères de NMOSD 2014 ont permis de diagnostiquer 8 patients supplémentaires (42 %) dont 4 patients séropositifs avec atteinte monofocale (21 %). Le délai pour poser le diagnostic à partir de la première consultation est significativement plus court avec les critères de 2014 (18,7 mois) qu’avec les critères 2006 (39,3 mois) (p=0,02). Nous n’avons pas trouvé de différence clinique, paraclinique et radiologique significative entre les populations séronégative et séropositive.

Discussion

Selon les critères 2014, les anticorps anti-AQP4 ont permis d’établir le diagnostic pour 5 patients supplémentaires. Toutes les myélites transverses ne sont pas extensives. En effet, parmi les patients NMOSD, 1 patient a présenté une myélite partielle et 2 une myélite transverse non extensive. Pour les 3 patients NMOSD séronégatifs, l’atteinte clinicoradiologique de la fosse postérieure a permis de poser le diagnostic.

Conclusion

Les nouveaux critères diagnostiques permettent de diagnostiquer plus de patients NMOSD et plus précocement. Les anticorps anti-AQP4 permettent de faire le diagnostic de NMOSD devant des atteintes monofocales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : NMOSD, Myélite, Anticorps anti-AQP4


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A136 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un cerveau privé d’odeurs
  • Lakhdar Arrouf
| Article suivant Article suivant
  • Encéphalomyélite aiguë hémorragique récidivante après fécondation in vitro
  • Gaëlle Balloy, David Laplaud, Sandrine Wiertlewski

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.