Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Enquête nationale sur la perception de la neurologie chez les étudiants en médecine au Maroc - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.342 
Anas Bennis , Tarik Benhsain, Bouchra El Moutawakil, Ma Rafai, Hicham El Otmani, Ilham Slassi
 Neurologie, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La neurophobie est un phénomène défini par la peur de la neurologie et des neurosciences chez les étudiants en médecine. Il s’agit d’un phénomène endémique documenté dans plusieurs pays.

Objectifs

Il s’agit d’une enquête nationale visant à déterminer la perception de la neurologie chez les étudiants en médecine, et à déterminer les facteurs l’influençant.

Patients et méthodes

Un questionnaire en ligne composé de 24 items, déjà utilisé dans une précédente étude, a été repris. Il a été distribué en ligne aux étudiants en médecine des 5 facultés du royaume via leurs groupes respectifs dans un réseau social connu, en octobre 2015. Des rappels furent envoyés 6 puis 8 semaines plus tard. Les données furent analysés grâce à une analyse univariée.

Résultats

Deux cents trois étudiants ont participé à l’étude. La neurologie a été jugée plus difficile que les autres spécialités (p<0,001). Les étudiants ont jugé qu’il était plus ardu pour eux d’effectuer un examen neurologique (p<0,017) ou un diagnostic différentiel en neurologie par rapport aux autres disciplines (p<0,006). Les facteurs identifiés contribuant à ces difficultés sont l’exposition clinique insuffisante aux patients de neurologie et la faible quantité/qualité de l’enseignement.

Discussion

Nos résultats sont en accord avec ceux de la littérature et suggèrent le renforcement de l’apprentissage de la neurologie notamment par des nouvelles techniques d’enseignement, comme les cours en ligne et les vidéos d’apprentissage, mais également l’enseignement au lit du malade. Certaines conceptions erronées à propos de la discipline sont également à corriger par une meilleure orientation des futurs médecins.

Conclusion

Notre étude souligne l’intérêt d’une meilleure formation des étudiants en médecine en neurologie, dont la fréquence des pathologies augmente graduellement avec le vieillissement de la population au Maroc.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Enquête nationale, Éducation, Neurologie


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A144 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévalence, indications et conditions de réalisation des ponctions lombaires : étude rétrospective sur 6594 actes
  • Xavier Moisset, Aurélie Ruet, Bruno Brochet, Vincent Planche, Pierre Clavelou
| Article suivant Article suivant
  • Quelles sont les attentes des internes de neurologie en France en 2015 ?
  • Marie Mongin, Philippe Codron, Clémence Marois, Loic Le Guennec, Thomas Roux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.