Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Du diagnostic différentiel des troubles du langage vs troubles arthriques dans le cadre des aphasies primaires progressives - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.384 
Antoine Renard 1, , Marion Gigleux 2
1 Orthophonie, cabinet libéral, 60000 Beauvais, France 
2 Département universitaire d’enseignement et de formation en orthophonie, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les critères consensuels d’aphasie primaire progressive de Gorno-Tempini et al. [1] identifient 3 syndromes langagiers dégénératifs : le non-fluent agrammatique, le sémantique et le logopénique. Des données récentes [2] proposent d’identifier un nouveau variant « Apraxie de la Parole Progressive » et de le dissocier du variant non-fluent agrammatique, en raison notamment de particularités cliniques, linguistiques et physiopathologiques. Son identification sur le plan sémiologique et cognitif est donc un enjeu majeur de diagnostic et de rééducation pour les orthophonistes. À partir d’une étude rétrospective, nous montrerons qu’il existe, au sein du variant nf/a, une certaine diversité de profils sémiologiques et cognitifs identifiables dès le stade débutant. Une évaluation langagière circonstanciée (Cambridge Semantic Battery [3] + épreuves inédites) a été proposée à 4 patients répondant aux critères d’Aphasie Primaire Progressive non-fluente [1]. Bien que vus au stade débutant et répondant aux critères d’APPnf/a, les 4 patients montrent une diversité de profils cognitifs langagiers tant à l’évaluation initiale qu’au cours du suivi longitudinal. Un patient présente notamment une perturbation sélective de la programmation motrice de la parole sans aucune atteinte linguistique dès le stade initial et durant près de 7ans après le diagnostic.

Ces données rejoignent celles de Josephs et al. [2] arguant ainsi pour l’existence d’un variant supplémentaire devant être dissocié du variant non-fluent agrammatique et se caractérisant par une atteinte arthrique mais une préservation du fonctionnement langagier et–dans le cas de notre patient–par une durée d’évolution longue qui sera illustrée par le bilan et le suivi à partir d’extraits vidéos.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Aphasie primaire progressive, Évaluation, Dysarthrie


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A161-A162 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dystrophie facio-scapulo-humérale : une maladie multisystémique chez l’enfant
  • François Rivier, Ulrike Walther-Louvier, Pierre Meyer, Claude Cances, Caroline Espil-Taris, Véronique Manel, Marc Jeanpierre
| Article suivant Article suivant
  • Troubles arthriques dégénératifs : une diversité de profils en mémoire à court terme verbale
  • Marion Gigleux, Antoine Renard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.