Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Profil clinique des paralysies cérébrales de l’enfant à Abidjan (Côte d’Ivoire) - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.126 
Mariam Doumbia-Ouattara 1, , Kouassi Léonard 1, Diakite Ismaila 1, Amon-Tanoh Muriel 2, Romaric N’cho Chonou 1, Thérèse Douayoua-Sonan 1
1 Neurologie, CHU Yopougon, Abidjan, Côte d’Ivoire 
2 Neurologie, CHU Cocody, Abidjan, Côte d’Ivoire 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Dans bien des pays en développement, la situation des maladies du système nerveux de l’enfant en général, et notamment, des paralysies cérébrales (PC), n’est pas encore clairement documentée.

Objectifs

Décrire les caractéristiques cliniques des paralysies cérébrales à Abidjan afin de contribuer à une meilleure connaissance de l’affection.

Patients et méthodes

Il s’est agi d’une étude rétrospective, descriptive sur une période de quatre ans, de 2010 à 2013, dans l’unité de consultation du service de neurologie du CHU de Yopougon à Abidjan. Elle a concerné 353 enfants, âgés de 1 mois à 15ans, reçus en consultation de neuropédiatrie.

Résultats

L’âge moyen était de 33,3 mois avec une prédominance masculine. La PC représentait 38,5 % des pathologies neuropédiatriques. Les causes périnatales et postnatales étaient plus fréquentes (44,4 % et 36,1 %). La souffrance cérébrale était l’étiologie périnatale majoritaire (76,6 %) ; 23,5 % des enfants avaient eu un petit poids de naissance ; 5,9 % étaient nés prématurés. Les formes spastiques étaient les plus rencontrées (83,1 %). L’épilepsie et les troubles du langage étaient souvent associés à la PC (31,2 % et 30,5 %).

Discussion

La prévalence des PC, dans notre série, était plus élevée que pour les autres auteurs africains, probablement du fait que l’unité de neuropédiatrie constitue un centre de référence. Tous les auteurs incriminent les causes périnatales, comme étiologie prédominante des PC. La prématurité serait la cause principale en Occident, alors que les études menées en Afrique incriminaient plutôt la souffrance néonatale.

Conclusion

La PC est l’une des maladies neuropédiatriques les plus fréquentes en consultation à Abidjan. Les causes sont essentiellement périnatales. L’amélioration du suivi des grossesses pourrait en réduire l’incidence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Enfants, Abidjan, Paralysie cérébrale


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A54-A55 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les convulsions fébriles
  • Laïla Belarabi, Gaella Alidou, Ndiaye Moustapha, Mamadou Sarr, Sylla Assane, Mansour Ndiaye Mouhamadou
| Article suivant Article suivant
  • Épilepsies idiopathiques de l’enfant : à propos de 186 enfants suivis pendant 3 ans au CHU de Fann (Dakar-Sénégal)
  • Marie Emilie Yandé Ndong, Ndiaye Moustapha, Maouly Fall

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.