Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Encéphalopathie éthylmalonique liée à une mutation homozygote c.554T>G sur l’exon 5 du gène ETHE1 : à propos d’un cas - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.128 
Saadia Lougani 1, , Lamine Moussa 1, Karima Negazzi 1, Abdelkrim Saadi 1, Valeria Tiranti 2, Wahiba Amer El Khedoud 1, Meriem Abada-Bendib 1
1 Neurologie, EHS Benaknoun, Alger, Algérie 
2 Unité de biologie moléculaire, Institut national de neurologie « Carlo Besta », Milan, Italie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’encéphalopathie éthylmalonique est une acidurie organique rare et sévère, autosomale récessive, se manifestant par une encéphalopathie progressive, des pétéchies récurrentes, une acrocyanose et une diarrhée chronique.

Observation

Nous rapportons l’observation d’un enfant algérien, âgé de 4ans qui a présenté un retard du développement psychomoteur, un retard de croissance, une microcéphalie, des troubles respiratoires, des épisodes intermittents de diarrhée, des pétéchies et des ecchymoses diffuses et récurrentes avec acrocyanose, une tétraparésie spastique et une épilepsie. L’IRM cérébrale a montré un hypersignal T2 des ganglions de la base. La chromatographie des acides organiques dans les urines a retrouvé des taux élevés d’acide éthylmalonique et méthylsuccinique. Le séquençage du gène ETHE1 a mis en évidence une mutation missence c.554T>G sur l’exon 5 à l’état homozygote.

Discussion

Nous rapportons le premier cas algérien d’encéphalopathie Ethylmalonique. L’étude génétique a révélé une mutation missence c.554T>G sur l’exon 5 du gène ETHE1 à l’état homozygote, cette mutation a été décrite dans la littérature à l’état hétérozygote avec une autre mutation mais elle est retrouvée pour la première fois à l’état homozygote chez notre patient.

Conclusion

L’encéphalopathie éthylmalonique est un désordre métabolique rare et sévère. Le diagnostic doit être évoqué devant toute encéphalopathie associée à des troubles digestifs, des manifestations cutanées et des hypersignaux des ganglions de la base.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Encéphalopathie éthylmalonique, Hypersignal T2 des ganglions de la base, Gène ETHE1


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A55 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épilepsies idiopathiques de l’enfant : à propos de 186 enfants suivis pendant 3 ans au CHU de Fann (Dakar-Sénégal)
  • Marie Emilie Yandé Ndong, Ndiaye Moustapha, Maouly Fall
| Article suivant Article suivant
  • Encéphalites limbiques auto-immunes de l’enfant en Tunisie
  • Nedia Ben Achour, Mariem Mhiri, Hedia Klaa, Hanene Benrhouma, Aida Rouissi, Ichraf Kraoua, Ilhem Turki

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.