Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’illusion de la pièce inclinée : une urgence diagnostique regardée de travers - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.142 
Mariia Prilepina 1, François Sellal 1, Marie-Hélène Arentz-Dugay 1, Jean-Remy Savineau 2, Claude Gaultier 1, Mariano Musacchio 3, Guido Ahle 1,
1 Neurologie, hôpitaux civils de Colmar, Colmar 
2 Service d’accueil des urgences, hôpitaux civils de Colmar, Colmar 
3 Service de neuroradiologie, hôpitaux civils de Colmar, Colmar 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’illusion de la pièce inclinée (IPI, room tilt illusion) est un trouble transitoire de la perception visuo-spatiale : une inclinaison paroxystique de la scène visuelle.

Observation

Une patiente de 68ans fut admise au service des urgences pour des vertiges rotatoires avec nausées et vomissements. En plus, elle décrivait une sensation d’inclinaison de 90° de la pièce, régressive après 30minutes. L’examen neurologique objectivait un nystagmus horizontal vers la droite et une dysmétrie bilatérale. L’IRM cérébrale montra une ischémie vermienne inférieure constituée : hypersignal en diffusion, chute de l’ADC, hypersignal FLAIR. Le bilan vasculaire mit en évidence une athéromatose non sténosante des troncs supra-aortiques. Un traitement antiplaquettaire fut instauré. L’évolution clinique fut marquée par une amélioration progressive de la symptomatologie vertigineuse et une récupération complète 4jours après le début des symptômes. Tandis que des lésions vasculaires sont la cause la plus fréquente d’une illusion de la pièce inclinée, des origines inflammatoires, néoplasiques, des intoxications et des pathologies vestibulaires périphériques ont été décrites.

Discussion

L’IPI est une vision transitoirement inclinée de 90° ou inversée, durant de quelques secondes à plusieurs heures, liée à un mismatch entre l’orientation visuelle et vestibulaire. L’inclinaison marquée et la courte durée font la différence entre une déviation de la verticale visuelle subjective, liée à un déséquilibre du tonus vestibulaire compensé par les informations visuelles.

Conclusion

En raison des pathologies sous-jacentes hétérogènes et potentiellement délétères le syndrome de l’illusion de la pièce inclinée nécessite un bilan rapide basé sur une anamnèse et un examen clinique bien dirigé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : AVC, Vestibulaire, Perception


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A60-A61 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Crises épileptiques focales mimant un AVC : limites de l’IRM diffusion
  • Julie Péron, Audrey Arnoux, Claire Leclercq, Chantal Lamy, Sandrine Canaple, Hervé Deramond, Olivier Godefroy
| Article suivant Article suivant
  • Association entre diabète, incidence et mortalité des hémorragies cérébrales spontanées : étude de cohorte populationnelle
  • Marion Boulanger, Al-Shahi Salman Rustam, Sarah Wild

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.