Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réversion lésionnelle majeure après thrombectomie d’un infarctus cérébral sylvien étendu - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.145 
Guillaume Fargeot 1, , Ghaida Nasser 2, Leon Maurice Ikka 3, Olivier Chassin 1, Laurent Spelle 2, David Adams 1, Christian Denier 1
1 Neurologie, hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre 
2 Radiologie, hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre 
3 Neuroradiologie interventionnelle, hôpital Bicêtre, Le Kremlin-Bicêtre 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les hypersignaux en diffusion à la phase aiguë d’un infarctus cérébral sont partiellement réversibles. Nous rapportons le cas d’une patiente avec infarctus cérébral étendu et régression majeure des lésions en diffusion (RLD) après thrombectomie seule.

Observation

Une femme de 40ans, a été hospitalisée dans notre service pour hémiplégie gauche brutale et mutisme, à 3h 30 du début des symptômes. À l’examen, NIHSS=20 avec hémiplégie et anesthésie gauche aux 3 étages, anarthrie, négligence, HLH gauche. L’IRM cérébrale a retrouvé un infarctus sylvien droit total (volume=228cm3) en rapport avec une occlusion carotido-sylvienne droite, un score ASPECTS=0 et une absence de collatéralité d’avale (absence de flux lents). Une thrombectomie seule fut réalisée (contre-indication de la thrombolyse au vu de l’étendue de l’infarctus) avec reperméabilisation complète TICI 3 à 4h 30 du début. L’évolution a été favorable avec un NIHSS à 8 à j7 et 1 à j15. L’évaluation à j7 de la taille de l’infarctus (séquence FLAIR) a montré une régression majeure des hypersignaux en diffusion (volume infarctus constitué=88cm3 soit 62 % de régression). L’évolution clinique et radiologique à 3 mois seront présentées au congrès.

Discussion

La RLD concerne environ 10–20 % des lésions et jusqu’à 50 % des patients. Les facteurs associés sont : taille initiale limitée de l’infarctus, recanalisation précoce, absence d’occlusion proximale, bonne collatéralité. Il existe une hétérogénéité au sein des hypersignaux en diffusion (zone d’hypoperfusion sévère réversible ou nécrose définitive) et dans la RLD, la substance blanche semblant plus résistante à l’ischémie.

Conclusion

Hypersignal en diffusion n’est pas synonyme de nécrose définitive mais peut être le marqueur d’une hypoperfusion sévère partiellement réversible. Les habitudes utilisées en thrombolyse IV ne sont peut-être pas transposables à la thrombectomie mécanique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infarctus cérébral, Thrombectomie, Réversibilité hypersignaux diffusion


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A62 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infarctus cérébral et cannabis : étude prospective d’une cohorte de 114 AVC du sujet jeune
  • Claire Sechet, Alina Lintia-Gaultier, Benjamin Daumas-Duport, Mathieu Sévin
| Article suivant Article suivant
  • Réduction des délais de prise en charge des AVC aigus : méthode, premiers résultats et perspectives
  • Diane Demailly, Denis Sablot, Clement Colas, Christophe Gely, Elisa De La Cruz, Nicolas Gaillard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.