Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Aura migraineuse prolongée et hyperhémie piale : à propos d’un cas - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.185 
Julie Fayerstein 1, , Emilie Doche 2, Nadia Laksiri 2, Caroline Rey 1, Sylvain Redon 3, Jean Pelletier 4
1 Unité neurovasculaire, AP–HM, CHU la Timone, Marseille 
2 Neurologie, Assistance publique–hôpitaux Marseille, Marseille 
3 Neurologie, CETD, CHU la Timone, Marseille 
4 Neurologie, hôpital de la Timone, rue Saint-Pierre, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La migraine avec aura est une maladie fréquente et multifactorielle. La physiopathologie, impliquant des phénomènes vasculaires, n’est pas entièrement élucidée.

Observation

Nous rapportons le cas d’une femme de 30 ans, qui a pour antécédent une migraine avec auras visuelles connues, sans traitement de fond. Elle présente brutalement une hémianopsie latérale homonyme gauche et une faiblesse du membre supérieur gauche durant plus de 2heures, ce qui l’amène à contacter l’unité neurovasculaire. Une imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale est réalisée en urgence pour suspicion d’accident vasculaire cérébral (AVC) qui ne retrouve pas de signe d’ischémie, notamment pas de restriction du signal de diffusion. L’IRM cérébrale retrouve un discret hypersignal FLAIR des sillons corticaux en occipital interne droit évoquant une hyperhémie piale. Sur les séquences de perfusion sans et avec injection, il existe une augmentation du volume sanguin cérébral dans cette région. Dans l’heure suivant l’examen, la patiente a entièrement récupéré de ses symptômes déficitaires et une céphalée migraineuse typique occipitale droite s’est installée.

Discussion

L’hyperhémie piale est retrouvée dans les AVC, associée à des sténoses artérielles et serait le reflet d’une compensation leptoméningée. Dans l’aura migraineuse, des modifications de perfusion ont été décrites (hypo ou hyper). Ainsi, l’hyperhémie piale, comme l’hyperperfusion, est le témoin de modifications vasculaires dans l’aura migraineuse et pourrait être le reflet de l’implication de collatérales leptoméningées.

Conclusion

Ce cas clinique soulève l’implication de l’hyperhémie piale et donc des collatérales leptoméningées lors d’une aura migraineuse prolongée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Aura migraineuse, Hyperhémie piale, Hyperperfusion


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A77 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome de Moya-Moya chez une adulte révélé par une thrombose veineuse cérébrale : à propos d’un cas
  • Nour El Houda Chehad, Boubaker Fakraoui, A. Boulefkhad, Y. Sifi, N. Taghane, H. Semra
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de Susac chez une femme enceinte, prise en charge diagnostique et thérapeutique
  • Arnaud Roumi, Florian Javeri, Isabelle Gerardin, Lucie Cabrejo, Pierre Amarenco

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.