Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation rétrospective de l’utilisation du rituximab dans les formes progressives de sclérose en plaques - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.218 
Raphaël Bernard-Valnet 1, , Damien Blotti 1, Delphine Averseng-Peaureaux 1, Christine Lebrun 2, David Brassat 1
1 Neurologie, pôle neurosciences, CHU de Toulouse, Toulouse 
2 Neurologie, CHU, hôpital Pasteur, Nice 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le rituximab (Mabthera®), un anticorps monoclonal (anti-CD20) dépletant majoritairement les lymphocytes B, semble avoir démontré une efficacité pour réduire l’évolution des formes progressives de sclérose en plaques (SEP).

Objectifs

Évaluer l’utilisation du rituximab dans les formes progressives de SEP.

Patients et méthodes

Grâce au logiciel EDMUS, nous avons collecté rétrospectivement les données de patients atteints de SEP primairement (PP-SEP) ou secondairement progressive (SP-SEP) ayant été traités pendant plus de 6 mois par rituximab. Le critère principal évalué est la proportion de patients ne présentant pas de progression au dernier suivi clinique. Les critères secondaires évalués étaient l’évolution de l’EDSS médian, le taux annualisé de poussées, la survenue d’effets secondaires et l’arrêt du traitement.

Résultats

Au moment de l’écriture de cet abstract, nous avons pu identifier 14 patients (7 PP-SEP, 7 SP-SEP) traités pendant une durée moyenne de 20 mois. Treize patients (93 %) ne présentaient pas de progression clinique en comparaison à 5 (38 %) sans progression dans les 2ans avant le traitement. L’EDSS médian passe de 6 avant l’initiation à 5 au dernier suivi. Le taux annualisé de poussées chute de 0,2 à 0,1. Le traitement a été interrompu chez 3 patients (21 %). Il n’a pas été relevé d’effets secondaires notables.

Discussion

Dans cette étude, nous contribuons à montrer l’intérêt de l’utilisation du rituximab dans les formes progressives de SEP. Nos résultats sont concordants avec l’évaluation récente d’un autre anticorps anti-CD20, l’ocrelizumab, dans les formes primairement progressives de SEP. Il reste néanmoins important de comprendre quels facteurs favorisent une bonne réponse aux immunothérapies chez ces patients.

Conclusion

Nos données suggèrent qu’un traitement anti-CD20, tel que le rituximab, est efficace dans la prise en charge des formes progressives de SEP lorsqu’il est utilisé en dehors des essais thérapeutiques.

Informations complémentaires

Raphaël Bernard-Valnet a été soutenu par les Journées de neurologies de langue française dans le cadre de son activité de recherche.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sclérose en plaques, Immunothérapie, Lymphocytes B


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A90-A91 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Alemtuzumab en France : données des autorisations d’importation à 1 an
  • Xavier Ayrignac, Nicolas Collongues, Sandra Vukusic, Emmanuelle Le Page, Elisabeth Maillart, Jérôme De Seze, Pierre Labauge, Club francophone de la sclérose en plaques, Société francophone de la sclérose en plaques
| Article suivant Article suivant
  • Dissection multiple des artères cervicales compliquée d’un accident vasculaire cérébral ischémique au décours immédiat d’un premier cycle d’alemtuzumab chez une patiente de 40 ans : cause ou coïncidence ?
  • Françoise Durand-Dubief, Romain Marignier, Amandine Benoit, Stéphanie Roggerone, Clara Grosset-Janin, Iuliana Ionescu, Sandra Vukusic

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.