Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Crises épileptiques la seule manifestation clinique d’une sclérose en plaques - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.221 
Mouna Aissi 1, Naima Sghaier 1, , Mokni Narjes 1, Samia Younes 2, Ayed Mahbouba Frih 1
1 Neurologie, CHU Fattouma Bourguiba, Monastir, Tunisie 
2 Neurologie, EPS Tahar Sfar, Mahdia, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La sclérose en plaques (SEP) est une cause rare des crises épileptiques qui peuvent précéder, accompagner ou plus fréquemment suivre l’installation de la maladie.

Observation

Patiente, âgée de 28ans, consultait pour des phénomènes paroxystiques récidivantes évoquant des crises épileptiques de type focal à sémiologie temporale avec un examen neurologique qui montrait des réflexes tendineux vifs aux 4 membres. L’électroencéphalographie (EEG) intercritique montrait un foyer temporal gauche et l’imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale était évocatrice de SEP avec des lésions de démyélinisation actives temporales gauche sus- et sous-corticales. Le bilan infectieux et inflammatoire notamment anticorps antinucléaires était négatif. Patiente a été mise sous interféron et carbamazèpine avec disparition des crises pendant 2ans. En décembre 2015, il y a eu accentuation de la fréquence des crises épileptiques symptomatiques de nouvelles lésions actives à l’IRM. L’évolution était favorable après bolus de solumèdrol.

Discussion

L’épilepsie au cours de la SEP est rare et survient le plus souvent après quelques années d’évolution de la maladie. Elle est exceptionnellement décrite comme signe inaugural de la maladie. Plusieurs auteurs suggèrent que les crises épileptiques sont souvent focales plutôt que généralisées et elles sont symptomatiques plutôt que idiopathiques, c’est le cas des crises décrites chez notre patiente.

Conclusion

L’épilepsie en cas de la SEP n’a pas de traitement de premier choix clairement établi. Le pronostic est souvent favorable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sclérose en plaques, Épilepsie, Imagerie par résonance magnétique


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A91-A92 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La « déréalisation » et la « dépersonnalisation » : un trouble dissociatif révélateur d’une sclérose en plaques
  • Houyam Tibar, El Hachmia Ait Ben Haddou, Rajaa Rabhi, Siham Belbachir, Wafa Regragui, Ali Benomar, Mohamed Yahyaoui
| Article suivant Article suivant
  • Sclérose en plaque à début pédiatrique
  • Amira Maalej, Imène Bouchhima, Turki Emna, Nouha Farhat, Chokri Mhiri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.