Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Gliome révélé par une poussée de SEP : à propos d’un cas - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.225 
Feriel Kahlane
 Hôpital central de l’armée, Alger, Algérie 

Résumé

Introduction

La SEP est une maladie inflammatoire démyélinisante du SNC touchant essentiellement la substance blanche, l’association chez le même sujet d’une SEP et d’une néoplasie cérébrale primitif est rare.

Observation

Patiente âgée de 28ans, sans ATCD particuliers, consulte pour trouble de l’équilibre avec déficit moteur du membre inférieur droit, sans céphalées, ni vomissements, ni altération de l’état de général, survenu il y a une semaine dans un contexte apyrétique, une exploration biologique est revenue sans anomalies, IRM cérébrale : volumineuse lésion pariétofrontale de 50×17mm avec rehaussement périphérique incomplet après injection de gadolinium, associée à de multiples lésions nodulaires dans la SB>9 dans les sites stratégiques de Barkhof, PL : LCS normal, bilan inflammatoire : Nl, bilan d’auto-immunité : Nl, sérologies sanguines : toutes négatives, Une biopsie stéréotaxique a été faite, la lecture Anapath faite a deux reprise dans 2 laboratoires différents parle d’un oligoastrocytome de bas gradeun bolus de corticoïdes a été proposé, en attendant la décision thérapeutique. À savoir que la patiente reste stable sans signes d’HIC. Une IRM cérébrale de perfusion a été proposé un mois plus tard : régression spectaculaire de la volumineuse lésion frontopariétale avec disparition quasi-totale de l’œdème, et persistance à l’étage sus-tentorielles de lésions nodulaires et péri ventriculaire non rehaussé par le gadolinium, sur le plan clinique persiste un discret trouble de l’équilibre.

Discussion

La thérapeutique chez cette patiente est très discutée, nous avons proposé un immunomodulateur pour la SEP, par ailleurs en ce qui concerne le gliome on a préconisé une surveillance radiologique vu la régression de l’image.

Conclusion

L’association d’une sclérose en plaques (SEP) et d’une néoplasie cérébrale primitive est rare : 32 cas seulement sont rapportés par la littérature.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sclérose en plaque pseudo-tumorale, Gliome, Immunomodulateur


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A93 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le vécu des sujets atteints de sclérose en plaques : modalités intersubjectives et conjugalité, stratégies adaptatives
  • Emmanuelle Dieu, Khadija Chahraoui, Bernard Bonin, Thibault Moreau
| Article suivant Article suivant
  • Reconnaissance des émotions dans la sclérose en plaques. Une approche neurocomportementale
  • Marie De Moura, Bruno Lenne, Jacques Honoré, Arnaud Kwiatkowski, Patrick Hautecoeur, Henrique Sequeira

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.