Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de l’efficacité à 2 ans du fingolimod versus natalizumab sur la cohorte nantaise de patients atteints de sclérose en plaques rémittente-récurrente - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.229 
Arnaud Peyre 1, , Natacha Jousset 2, Matthieu Hanf 3, Simon Nusinovici 3, Sandrine Wiertlewski 4, David Laplaud 5
1 Explorations fonctionnelles, CHU de Nantes, Nantes 
2 CIC neurologique, hôpital Nord Guillaume-et-René-Laennec, CHU de Nantes, Saint-Herblain 
3 Unité d’épidémiologie clinique, CIC Nantes, CHU de Nantes, Nantes 
4 Neurologie, CHU de Nantes, hôpital Laennec, Nantes 
5 Neurologie, hôpital Nord Guillaume-et-René-Laennec, CHU de Nantes, Saint-Herblain 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le fingolimod et le natalizumab partagent la même indication de traitement de seconde intention dans la SEP rémittente-récurrente (RR). Pourtant, l’efficacité de ces deux molécules est-elle comparable ?

Objectifs

L’objectif de notre étude était de comparer l’efficacité du fingolimod versus celle du natalizumab sur des critères de jugement cliniques et morphologiques, dans la cohorte de patients nantais atteints de SEP-RR à deux ans de suivi.

Patients et méthodes

Deux cent douze patients ont été inclus entre 2007 et janvier 2013, en intention de traiter. Les patients étaient âgés de 18 à 65ans, avaient eu une IRM cérébrale et un score EDSS inférieur à 5,5 dans les six mois précédent le traitement. Les critères de jugement à deux ans étaient la proportion de patients avec au moins une poussée, une majoration du score EDSS, une nouvelle lésion gadolinium positive ou une nouvelle lésion T2 sur l’IRM.

Résultats

Quarante-neuf patients ont été inclus dans le groupe fingolimod et 73 dans le groupe natalizumab. L’odd ratio ajusté sur les facteurs confondants, calculé sur la proportion de patients avec une nouvelle lésion gadolinium à deux ans, retrouvait un effet protecteur du natalizumab en comparaison au fingolimod, 0,11 (0,02–0,61) vs 1 p=0,011 ; ainsi que pour ceux avec une nouvelle lésion T2, 0,11 (0,03–0,38) vs 1 p<0,001. La comparaison des deux critères cliniques ne retrouvait pas de différence significative entre les deux groupes.

Discussion

Notre étude a montré une plus grande efficacité du natalizumab sur le contrôle des lésions IRM. Elle n’a pas permis de montrer une différence d’efficacité sur les critères de jugement cliniques probablement à cause des biais liés aux études observationnelles et à un groupe de patients plus sévère à l’inclusion, dans le groupe natalizumab.

Conclusion

Dans notre cohorte de patients nantais atteints de SEP-RR à deux ans de suivi, le natalizumab était significativement plus efficace que le fingolimod sur le contrôle des lésions IRM.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : SEP rémittente-récurrente, Observationel, Traitements de seconde intention


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A95 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Consommations de soins des patients ayant une sclérose en plaques traités par fingolimod à partir d’un échantillon au 1/97e des données de l’assurance maladie en France
  • Emmanuelle Leray, Jonathan Roux, Olivier Grimaud
| Article suivant Article suivant
  • Myélites atypiques secondaires à une sclérose en plaques : étude d’une cohorte française
  • Carole Lambert, Laurent Kremer, Cohen Mikael, Christine Lebrun, Pierre Labauge, Jérôme De Seze, Nicolas Collongues

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.