Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La régulation thermique au cours du sommeil - 01/03/08

Doi : RN-11-2003-159-S11-0035-3787-101019-ART5 

J.-P. Libert

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 1
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

De nombreuses études montrent que le sommeil est perturbé dès que la température ambiante s'écarte de la zone de neutralité thermique. Les réponses thermiques dépendent des stades de sommeil et sont totalement abolies pendant le sommeil paradoxal chez l'animal. Chez l'homme, cette interaction est moins importante puisque les réponses thermorégulatrices persistent lors d'exposition au chaud ou au froid. De même, pendant le sommeil à ondes lentes (SWS) la régulation thermique reste efficace. Ces différences laissent supposer qu'il existe un contrôle hiérarchique de la régulation thermique incluant des centres d'intégration situés à des niveaux différents du système nerveux et pouvant mutuellement s'activer ou s'inhiber. Durant le SWS, la température corporelle est contrôlée par les structures diencéphaliques alors que pendant le REM (sommeil paradoxal) ces influences d'origine hypothalamique seraient interrompues. Les différences de thermorégulation pourraient être expliquées par l'organisation neuronale et l'autonomie des centres nerveux qui diffèrent selon les stades de sommeil et les espèces considérées.

Contrairement à l'animal et à l'adulte, la thermorégulation du nouveau né n'est pas abolie ou réduite pendant le sommeil agité et le sommeil calme considérés tous deux comme des formes immatures du REM et du SWS. D'un point de vue thermique, le sommeil agité semble être un état bien protégé. En considérant les réponses thermiques, ces observations suggèrent que le sommeil agité du nouveau né pourrait être un précurseur du REM et du SWS de l'adulte et non uniquement du REM comme cela est généralement admis sur des critères électroencéphalographiques et/ou comportementaux.

Abstract

Thermal regulation during sleep.

Many studies point out that ambient temperatures outside the thermoneutral zone disturb sleep. Thermal responses depend on the phase of sleep and it appears that rapid eye movement (REM) sleep and thermoregulation are mutually exclusive in animals. In humans, there is evidence that this thermoregulatory disruption is less important since the thermal responses to heat or cold exposures are not abolished. Thermal responses persist during slow wave sleep (SWS). These differences suggest that there is a hierarchical control of body temperature regulation. The control includes different integrators at many levels of the nervous system with each level facilitated or inhibited by levels above and below. During SWS, body temperature is controlled by diencephalic structures whereas during REM sleep there is a suspension of hypothalamic thermoregulatory influences. The thermoregulatory differences may be accounted for by the neural organization and the autonomy of brain stem and spinal operative levels which differ between sleep phases and species.

However, in the neonate, thermoregulation is not impaired during active sleep (AS) and Quiet Sleep (QS) considered, from behavioral and polygraphic measures, as immature forms of REM and SWS, respectively. From a thermoregulatory point of view, AS seems to be a well-protected sleep phase. As regards the thermal responses, these observations suggest that neonatal active sleep may be a precursor both of REM sleep and SWS in adults.


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 159 - N° SUP 11

P. -1--1 - novembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Memory processing during human sleep as assessed by functional neuroimaging
  • P. Maquet, P. Peigneux, S. Laureys, M. Boly, T. Dang-Vu, M. Desseilles, A. Cleeremans
| Article suivant Article suivant
  • Effet de première nuit dans les polysomnographies : classement selon la sensibilité des variables et analyse factorielle des différences entre les nuits

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.