Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Bases théoriques de la cognition incarnée (« embodiment ») et applications en psychiatrie - 18/04/16

[37-091-A-40]  - Doi : 10.1016/S0246-1072(16)69582-2 
W. Tschacher a, A. Giersch b,
a Universitätsklinik für Psychiatrie und Psychotherapie, Universität Bern, Bolligenstrasse 111, 3060 Bern, Suisse 
b Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) U1114, Fédération de médecine translationnelle de Strasbourg (FMTS), Département de psychiatrie, Centre hospitalier régional universitaire de Strasbourg, 1, place de l'Hôpital, 67091 Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Au cours des dernières décennies, la cognition incarnée (embodiment) est devenue un concept influant en psychologie et dans les sciences cognitives. Cette théorie marque la prise de conscience de la réciprocité des liens entre corps et esprit : non seulement l'esprit affecterait le corps, mais le corps influencerait également l'esprit. Les concepts de la cognition incarnée jouent un rôle de premier plan dès lors qu'il s'agit de couplage sensorimoteur, de codage prédictif (predictive coding) ou de comportement non verbal. Mais l'« incarnation de l'esprit » représente également la base de l'interaction sociale et de la communication, ainsi que l'ont suggéré les recherches concernant la synchronie non verbale, la contagion sociale, ou l'imitation. La cognition incarnée a par conséquent de larges implications en psychiatrie. Les dysfonctionnements sensorimoteurs sont souvent étroitement associés aux symptômes affectifs et psychotiques. Ils se traduisent par des difficultés à anticiper et suivre les informations de façon fluide dans le temps, et à évaluer l'environnement. Les altérations de l'interaction et de la cognition sociale peuvent être vues comme des désordres de la communication incarnée, ce qui ouvre de nouvelles perspectives de stratégies thérapeutiques, que ce soit par la psychothérapie ou par les interventions axées sur le corps.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cognition incarnée, Codage prédictif, Théorie bayésienne, Intercorporéité, Synchronie corporelle


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Intérêt et limites de l'étude de l'expression faciale des émotions en psychiatrie
  • M. de Bonis
| Article suivant Article suivant
  • Intérêts des mesures neuropsychologiques en psychiatrie de l'adulte
  • M. Dekerle, N. Franck

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.