Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Place du vert d’indocyanine couplée à l’imagerie par fluorescence dans la recherche du ganglion sentinelle du cancer du sein - 19/04/16

Doi : 10.1016/j.bulcan.2016.01.015 
Charlotte Vermersch 1, Tiphaine Raia Barjat 1, 2, Marianne Perrot 1, Suzanne Lima 1, Céline Chauleur 1, 2,
1 CHU de Saint-Étienne, hôpital Nord, département d’obstétrique et gynécologie, avenue Albert-Raimond, 42270 Saint-Priest-en-Jarez, France 
2 Université Jean-Monnet, groupe de recherche sur la thrombose, EA 3065, 42000 Saint-Étienne, France 

Céline Chauleur, CHU de Saint-Étienne, hôpital Nord, département de gynécologie-obstétrique, avenue Albert-Raimond, 42270 Saint-Priest-en-Jarez, France.

Résumé

La technique du ganglion sentinelle est primordiale dans la prise en charge du cancer du sein. Il existe différentes techniques : la méthode isotopique, la méthode colorimétrique (bleu de patenté) et la méthode dite combinée : isotopique+colorimétrique. Beaucoup d’équipes utilisent aujourd’hui la méthode isotopique de façon isolée, ou pour les centres ne disposant pas de service de médecine nucléaire, la méthode colorimétrique, de façon isolée. Cependant avec un seul moyen de détection, les risques de faux négatifs et les taux d’échecs d’identification augmentent ; et le nombre de ganglions sentinelles détectés n’est pas satisfaisant. De plus, les traceurs actuellement utilisés présentent des inconvénients. Dans ce contexte, le développement de nouvelle technique est nécessaire. Le but de ce travail est de présenter une nouvelle méthode de détection, la méthode par vert d’indocyanine couplée à l’imagerie par fluorescence, de montrer qu’elle pourrait être sa place parmi les méthodes déjà existantes et quels en sont les avantages et inconvénients. La méthode combinée par fluorescence et isotopique est fiable, sure, d’apprentissage rapide et pourrait constituer une bonne stratégie de détection. L’intérêt majeur est d’obtenir un nombre satisfaisant de ganglions sentinelles. Le bénéfice pourrait être encore plus important chez les patientes en surpoids. La fluorescence utilisée seule est pour l’instant non envisageable. Des études de plus grande ampleur sont donc indispensables. Les résultats de l’étude FLUOTECH, étude randomisée sur 100 patientes, qui compare la méthode isotopique à la double technique par isotope et fluorescence, est en cours pour confirmer ces données.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The sentinel node has a fundamental role in the management of early breast cancer. Currently, the double detection of blue and radioisotope is recommended. But in common practice, many centers use a single method. However, with a single detection, the risk of false negatives and the identification failure rate increase to a significant extent and the number of sentinel lymph node detected and removed is not enough. Furthermore, the tracers used until now show inconveniences. The purpose of this work is to present a new method of detection, using the green of indocyanine coupled with fluorescence imaging, and to compare it with the already existing methods. The method combined by fluorescence and isotopic is reliable, sure, of fast learning and could constitute a good strategy of detection. The major interest is to obtain a satisfactory number of sentinel nodes. The profit could be even more important for overweight patients. The fluorescence used alone is at the moment not possible. Wide ranging studies are necessary. The FLUOTECH, randomized study of 100 patients, comparing the isotopic method of double isotope technique and fluorescence, is underway to confirm these data.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer du sein, Ganglion sentinelle, Vert d’indocyanine, Fluorescence

Keywords : Breast cancer, Sentinel node, Indocyanine green, Fluorescence


Plan


© 2016  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 103 - N° 4

P. 381-388 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enjeux et limites actuelles de l’évaluation du statut de PD-L1 par immunohistochimie sur des biopsies bronchiques
  • Véronique Hofman, Marius Ilie, Elodie Long, Catherine Butori, Sandra Lassalle, Kevin Washetine, Salomé Lalve, Charles-Hugo Marquette, Jean-Charles Soria, Paul Hofman
| Article suivant Article suivant
  • Traitements médicaux des cholangiocarcinomes en 2015
  • Grégoire Marret, Cindy Neuzillet, Benoît Rousseau, Christophe Tournigand

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.