Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Polyradiculonévrite chronique chez des patients avec une greffe d’organe solide : une étude clinique, neurophysiologique et neuropathologique de 4 cas - 01/03/08

Doi : RN-12-2005-161-12-0035-3787-101019-200505246 

A. Echaniz-Laguna [1],

M. Anheim [1],

P. Wolf [2],

R. Kessler [3],

G. Massard [4],

M. Mohr [5],

B. Moulin [6],

L. Braun-Parvez [6],

D. Jaeck [2],

C. Tranchant [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction. Les polyradiculonévrites démyélinisantes inflammatoires chroniques (PRNC) sont une complication rare des greffes d’organes solides. Patients et méthode. Nous rapportons la description clinique, neurophysiologique et neuropathologique de quatre patients avec une greffe d’organe solide qui ont développé une PRNC. Deux patients étaient greffés hépatiques, un patient était greffé rénal et un patient était greffé pulmonaire. Résultats. Quatre patients ont développé, dans les mois qui ont suivi la greffe, une atteinte nerveuse périphérique rapidement évolutive qui remplissait les critères cliniques, biologiques, électrophysiologiques et neuropathologiques de PRNC. Tous les patients étaient sous traitement immunosuppresseur, avec de la prednisolone associée à de la ciclosporine dans deux cas, du tacrolimus dans un cas et une association azathioprine-prednisolone-ciclosporine dans un cas. Un patient était atteint d’une infection chronique par les virus de l’hépatite C et de l’hépatite B. L’évolution neurologique a été favorable dans tous les cas après instauration d’un traitement par immunoglobulines par voie intraveineuse (IgIV) et/ou augmentation des doses quotidiennes d’immunosuppresseurs. Conclusion. Le diagnostic de PRNC, complication rare mais potentiellement curable des greffes d’organe solide, devrait être évoqué chez tout patient greffé qui présente une atteinte du système nerveux périphérique d’évolution rapidement progressive.

Abstract

Chronic inflammatory demyelinating polyradiculoneuropathy (CIDP) in patients with solid organ transplantation: a clinical, neurophysiological and neuropathological study of 4 cases.

Introduction. Chronic inflammatory demyelinating polyradiculoneuropathy (CIDP) rarely develops in patients with solid organ transplantation. Patients and method. We describe the clinical, biological, electrophysiological and neuropathological features of 4 patients with solid organ transplantation who developed CIDP. Two patients had liver transplantation, one had kidney transplantation and one had lung transplantation. Results. All 4 patients developed in the months following transplantation a syndrome that fulfilled criteria for definite CIDP. All patients had immunosuppressive therapy, with ciclosporin + prednisolone in 2 cases, tacrolimus in 1 case and azathioprine + prednisolone + ciclosporin in one case. One patient had chronic HCV and HBV infection. Treatment with intravenous immune globulin (IVIG) and/or a change in immunosuppressive therapy improved the neuropathy in all cases. Conclusion. CIDP is a rare and potentially treatable condition that should be considered in all patients with solid organ transplantation who develop a rapidly disabling sensorimotor polyneuropathy.


Mots clés : Ciclosporine , Cirrhose éthylique , Hépatite C , Hépatite B , Polyradiculonévrite chronique , Tacrolimus , Transplantation hépatique , Transplantation rénale , Transplantation pulmonaire

Keywords: Alcoholic cirrhosis , Chronic inflammatory demyelinating polyneuropathy , Cyclosporine , Hepatitis C , Hepatitis B , Tacrolimus , Kidney transplantation , Liver transplantation , Lung transplantation


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 161 - N° 12

P. 1213-1220 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le test des 5 mots : validité dans la détection de la maladie d’Alzheimer dans la population générale
  • P. Cowppli-Bony, C. Fabrigoule, L. Letenneur, K. Ritchie, A. Alpérovitch, J.F. Dartigues, B. Dubois
| Article suivant Article suivant
  • Baisse visuelle sévère liée à une occlusion artérielle rétinienne au cours du syndrome de Susac : à propos d’un cas*
  • B. Bodaghi, B. Wechsler, R. Adam, D. Galanaud, C. Fardeau, T. Papo, P. LeHoang, J.-C. Piette

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.