Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apport des signes d’appel échographiques dans le diagnostic anténatal des valves de l’urètre postérieur : expérience de 3 ans à la maternité de l’hôpital Bicêtre - 03/05/16

Doi : 10.1016/j.jgyn.2015.04.012 
S. Roy a, , C. Colmant a, A.-G. Cordier b, M.-V. Sénat a
a Hôpital Bicêtre, 78, rue du Général-Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France 
b Hôpital Béclère, 157, rue de la Porte-de-Trivaux, 92140 Clamart, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But

Les valves de l’urètre postérieur sont la cause principale d’insuffisance rénale terminale chez les garçons. L’objectif de cette étude était d’évaluer les performances diagnostiques des signes d’appel échographiques en anténatal.

Patientes et méthodes

Trente et une patientes ont été adressées à l’hôpital Bicêtre entre 2009 et 2012 pour découverte d’une dilatation pyélocalicielle bilatérale chez des fœtus de sexe masculin. Les critères d’évaluation échographiques étaient la dilatation vésicale, l’épaisseur de la paroi vésicale, la visualisation d’un récessus sous-urétral (« keyhole sign ») et la quantité de liquide amniotique. Les patientes étaient réparties en deux groupes : avec ou sans suspicion de VUP.

Résultats

Le diagnostic échographique de VUP a été porté chez 18 fœtus et confirmé chez 14 nouveau-nés dont un non-diagnostiqué en anténatal. La sensibilité et la spécificité de l’examen échographique étaient de 92,8 et 66,7 %. Le likelihood ratio était de 4,8 pour l’épaississement de la paroi vésicale, de 4,2 pour l’oligoamnios, de 3,6 pour le « keyhole sign », de 2,4 pour la dilatation vésicale et de 1,6 pour la dilatation urétérale. La combinaison des quatre premiers signes était présente chez quatre fœtus, tous porteurs de VUP.

Conclusion

L’échographie est un examen très sensible pour le diagnostic de VUP mais peu spécifique. L’épaississement de la paroi vésicale semble avoir une meilleure performance diagnostique que le « keyhole sign ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Posterior urethral valves (PUV) are the most common cause of renal impairment in boys during early childhood. The aim of this study was to evaluate the value of ultrasound (US) criteria currently used to diagnose PUV.

Materials and methods

From 2009 to 2012, 31 patients were referred to the Bicêtre Hospital after detection of fetal bilateral hydronephrosis in male fetus. The ultrasound criteria were bladder dilation, thick-walled bladder, urethral dilation (“keyhole sign”), and amniotic fluid volume. Patients were divided in two groups: suspected or not to have PUV.

Results

US diagnosis of PUV was done in 18 fetuses and confirmed in 14 new borns, one of them without prenatal diagnosis. Sensitivity and specificity of US scan were 92.8 and 66.7%. The likelihood ratio (LHR) was 4.8 for a thick-walled bladder, 4.2 for oligohydramnios, 3.6 for the “keyhole sign”, 2.4 for bladder dilation and 1.6 for ureteral dilation. The first four signs were combined in four fetuses, all of them with PUV.

Conclusion

US scan is a very sensitive exam for the diagnosis of PUV but with a low specificity. A thick-walled bladder seems to have a better diagnostic performance than the “keyhole sign”.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Récessus sous-vésical, Valve urètre postérieur, Diagnostic anténatal

Keywords : Keyhole sign, Posterior urethral valves, Prenatal ultrasound


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 45 - N° 5

P. 478-483 - mai 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Modélisation anatomique 3D du pelvis féminin par dissection anatomique assistée par ordinateur : applications et perspectives
  • V. Balaya, J.-F. Uhl, A. Lanore, C. Salachas, T. Samoyeau, C. Ngo, C. Bensaid, C. Cornou, L. Rossi, R. Douard, A.-S. Bats, F. Lecuru, V. Delmas
| Article suivant Article suivant
  • L’estomac est-il un critère de qualité majeur dans la coupe du périmètre abdominal ? Audit auprès de 3 opérateurs
  • A.-C. Laurent, J. Blanc, G. Grangé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.