Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact of pharmaceutical intervention on quality of life and coping strategies in patients with haematological malignancies - 09/05/16

Impact d’une intervention pharmaceutique sur la qualité de vie et les stratégies d’adaptation des patients atteints d’une hémopathie maligne

Doi : 10.1016/j.pharma.2016.03.007 
M.-A. Opsomer a, A. Anota b, M. Noblot-Rossignol a, F. Bonnetain b, C. Pernot a, M.-L. Chretien c, C. Legouge c, D. Caillot c, M. Boulin a, d,
a Department of Pharmacy, University Hospital, 14, rue Gaffarel, 21000 Dijon, France 
b Methodology and quality of Life in Oncology unit (EA 3181) & quality of Life and cancer clinical research platform, University Hospital, 25000 Besançon, France 
c Department of Haematology, University Hospital, 21000 Dijon, France 
d EA 4184, University of Burgundy, 21000 Dijon, France 

Corresponding author. Department of Pharmacy, University Hospital, 14, rue Gaffarel, 21000 Dijon, France. Tel.: +33 3 80 29 37 96; fax: +33 3 80 29 32 75.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Monday 09 May 2016
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Summary

Objectives

We conducted a prospective study approved by the local ethics committee to determine the impact of a pharmaceutical intervention (PI) on pain, fatigue, quality of life (QoL) and coping strategies in patients with HMs starting chemotherapy sessions.

Material and methods

Patients received either usual care (UC)+PI (PI group) or UC alone (UC group). They had to complete 2 questionnaires, QLQ-C30 and MAC 21, at 3 different time points: before starting the 1st chemotherapy session (T1), during the intercure (T2) and the day before starting the 2nd chemotherapy session (T3). To determine predictive factors of pain, fatigue, QoL and coping scores at T3, a multivariate ANOVA was used. QoL and coping scores were analysed longitudinally using a linear mixed model.

Results

Sixty-eight patients were included in the PI (n=34) or UC groups (n=34). Ninety-two percent of the patients returned all the questionnaires. At inclusion, QoL was significantly better in the PI group (P=0.047). At T3, the group had no influence on pain, fatigue, nor coping scores but a trend towards a better QoL was observed in the PI group (P=0.090). Longitudinally, the PI group did not present significantly better scores on pain, fatigue but both a trend toward better Qol scores and lower anxious preoccupations scores.

Conclusion

A PI at the beginning of chemotherapy sessions did not have any significant impact on pain and fatigue but a trend towards better Qol scores and lower anxious preoccupations scores.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Une étude prospective a évalué l’impact d’une intervention pharmaceutique sur la douleur, fatigue, qualité de vie et stratégies d’adaptation des patients débutant une chimiothérapie pour hémopathie maligne.

Matériels et méthodes

Les patients recevaient des soins courants+intervention pharmaceutique (groupe IP) ou des soins courants seuls (groupe SC). Ils complétaient les questionnaires QLQ-C30 et MAC 21 avant la 1re cure (T1), durant l’intercure (T2) et la veille de la seconde cure de chimiothérapie (T3). Pour déterminer les facteurs influençant douleur, fatigue, qualité de vie et stratégies d’adaptation à T3, une analyse de variance multivariée a été réalisée. Les scores de qualité de vie et stratégies d’adaptation ont été analysés longitudinalement avec un modèle linéaire mixte.

Résultats

Soixante-huit patients ont été inclus et 92 % ont complété les questionnaires. À l’inclusion, le score de qualité de vie était significativement supérieur dans le groupe IP (p=0,047). À T3, le groupe n’avait pas d’influence sur la douleur, la fatigue ou sur les stratégies d’adaptation, mais une tendance à une meilleure qualité de vie était observée dans le groupe IP (p=0,090). Longitudinalement, le groupe IP ne présentait pas de meilleur score de douleur ou fatigue mais une tendance à de meilleurs scores de qualité de vie et de préoccupations anxieuses.

Conclusion

Une intervention pharmaceutique au démarrage d’un traitement de chimiothérapie pour hémopathie maligne n’améliorait pas significativement la douleur ou la fatigue mais tendait à améliorer la qualité de vie et les préoccupations anxieuses.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Pharmaceutical intervention, Quality of life, Coping strategies, Chemotherapy, Haematology

Mots clés : Intervention pharmaceutique, Qualité de vie, Stratégies d’adaptation, Chimiothérapie, Hématologie


Plan


© 2016  Académie Nationale de Pharmacie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.