Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Antibiomania : penser au syndrome maniaque secondaire à une antibiothérapie - 11/05/16

Antibiomania: Think of the manic syndrome secondary to antibiotic therapy

Doi : 10.1016/j.encep.2015.06.008 
T. Legendre a, , C. Boudebesse a, C. Henry a, b, B. Etain a, b
a Pole de psychiatrie, hôpital Albert-Chenevier, groupe hospitalier Henri-Mondor-Albert-Chenevier, AP–HP, 40, rue de Mesly, 94000 Créteil, France 
b Université Paris Est Créteil Val-de-Marne, 94000 Créteil, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Wednesday 11 May 2016
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

L’antibiomania se définit par l’apparition d’un épisode maniaque en réaction à la prise d’antibiotiques. Ce phénomène, bien qu’assez rare, n’est pas négligeable étant donné le nombre croissant de cas observé. Il se manifeste en général chez des sujets n’ayant pas d’antécédent de trouble bipolaire. Nous décrivons le cas d’une patiente de 61ans qui a présenté un épisode maniaque suite à la prise d’une trithérapie antibiotique reçue pour l’éradication d’Helicobacter pylori dans le cadre d’un ulcère gastroduodénal. À l’arrêt du traitement antibiotique, les symptômes maniaques ont régressé en quelques jours. Plusieurs questions se posent notamment sur l’attitude thérapeutique à adopter et les causes expliquant l’antibiomania. Celles-ci sont encore floues. Nous abordons par ailleurs plusieurs hypothèses étiologiques : l’effet compétitif inhibiteur au niveau des récepteurs gabaergiques, l’effet épileptogène mimant un tableau psychiatrique, et la perturbation du microbiote intestinal par les antibiotiques, modifiant de façon indirecte le fonctionnement du système nerveux central.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Antibiomania is characterized by the emergence of a manic episode in reaction to antibiotics. Although relatively uncommon, this kind of side effect is observed in a growing number of cases and mostly occurs in patients who do not have a history of bipolar disorder. Several dozen cases have been reported showing the onset of manic symptoms after taking antibiotics. The antibiotic most frequently involved is clarithromycin.

Clinical case

We report the case of a 61-year-old patient who presented a manic episode after taking an antibiotic combination to treat Helicobacter pylori. Five days after the start of highly active antiretroviral therapy (HAART), behavioral problems appeared (aggressiveness, irritability, talkativeness, insomnia). At the time of hospitalization, she had an acute delusional symptomatology, with a theme of persecution, associated with intuitive, interpretive and imaginative mechanisms. Manic symptoms were obvious: psychomotor excitement, aggressiveness and irritability, flight of ideas, verbal disinhibition and a denial of problems. There was no toxic cause. Brain magnetic resonance imaging (MRI) was normal. Her condition improved very quickly and delusions disappeared in four days. Mrs. H. could critic her delirium and recovered a euthymic state. During hospitalization, treatment divalproate sodium was introduced (250mg, 3 times a day), was maintained following hospital discharge for 2 years for prevention, and then decreased to the stop. There are currently no further behavioral problems or sleep disorders two years after this episode.

Discussion

Facing this clinical case, several questions arise: Which drug therapy is the most suitable for this type of mental disorder? Are there predictors of antibiomania? Is there a risk of recurrence of mood episodes following an antibiomania that occurs spontaneously? What are the pathophysiological mechanisms that could explain this reaction? In all cases identified, stopping the antibiotics was decisive. However, the introduction of a psychotropic and the duration of this treatment remain unclear. First, longitudinal follow-up would assess this variable. Second, it is unclear whether the presence of personal psychiatric history is a predictor of antibiomania. Finally, there are several hypotheses to explain antibiomania: the competitive effect of GABAergic inhibitory receptors, seizure-like phenomena that mimic psychiatric symptoms, and disruption of the intestinal microbiota by antibiotics leading to a modification of the functioning of the central nervous system. The explanatory model of antibiomania is not yet known and requires further research.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Épisode maniaque, Antibiotiques, Helicobacter pylori

Keywords : Manic episode, Antibiotics, Helicobacter pylori


Plan


© 2016  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.