Colonialisme et handicap : la situation des aveugles dans l’Algérie colonisée - 14/05/16

Colonialism and disability: The situation of blind people in colonised Algeria

Doi : 10.1016/j.alter.2016.03.006 
Gildas Brégain
 Laboratoire IRIS, EHESS, 190-198, avenue de France, 75244 Paris cedex 13, France 

Résumé

Notre article analyse le régime de prise en charge des aveugles en Algérie, du début du XXe siècle jusqu’à la déclaration d’indépendance du pays (1962). Si les aveugles musulmans sont l’objet de pratiques discriminatoires, tous les aveugles – citoyens et sujets français – sont victimes d’un traitement inégalitaire car ils ne bénéficient pas des mesures de protection sociale accordées aux aveugles de la métropole. Néanmoins, de nombreux acteurs circulent entre la métropole et la colonie algérienne dès les premières décennies du XXe siècle, et insèrent sur le territoire algérien des pratiques innovantes développées dans la métropole (écoles spécialisées d’enseignement du braille, dispensaire ophtalmologique, promotion des activités professionnelles manuelles). Ils bouleversent ainsi des pratiques traditionnelles d’assistance aux aveugles, dont certaines sont intrinsèquement liées à l’Islam. De plus, nous tenons à souligner la capacité d’action autonome des aveugles dans le contexte de l’Algérie colonisée, puisque les dirigeants associatifs aveugles participent largement à la construction de la politique coloniale d’assistance aux aveugles. Dès les années 1930, des revendications émergent en faveur de l’égalité des droits des aveugles d’Algérie avec ceux de la métropole française. Cette recherche permet de réfléchir à la construction de la citoyenneté des aveugles dans un contexte colonial.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Our article analyses the mode of assistance to the blind in Algeria from the beginning of the 20th century until the Declaration of Independence of the country (1962). If Moslem blinds face discriminatory practices, all the blind – French citizens and subjects – are victims of unequal treatment because they are not entitled to the social measures granted to the blind in mainland France. Nevertheless, during the first decades of the 20th century, many actors travel between mainland France and the Algerian colony and introduce on the Algerian territory innovating practices developed in mainland France (Braille schools for the blind, eye clinics, promotion of manual work). They thus disrupt traditional practices of assistance to the blind, which are intrinsically related to Islam. Moreover, we want to underline the agency of the blind in the context of colonial Algeria, since blind association leaders take part in the colonial policy making of assistance to the blind. From the 1930s, they start to claim the equality of rights of the blind of Algeria with those of mainland France. This research allows to reflect on the construction of the citizenship of the blind in a colonial context.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Colonialisme, Handicap, Algérie, Aveugles, Droits, Histoire

Keywords : Colonialism, Disability, Algeria, Blind, Rights, History


Plan


© 2016  Association ALTER. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 10 - N° 2

P. e15-e34 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Colonialism and disability: The situation of blind people in colonised Algeria
  • Gildas Brégain
| Article suivant Article suivant
  • Normativité et surdité : passer d’un déficit à une culture
  • Isabelle Dagneaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.