Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les dangers de la lumière bleue : la vérité ! - 26/05/16

Doi : 10.1016/j.jfo.2016.02.003 
G. Renard a, , J. Leid b
a Société française d’ophtalmologie, 17, villa d’Alésia, 75014 Paris, France 
b Cabinet privé, 4, place Royale, 64000 Pau, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les dangers de la lumière bleue font l’objet de nombreuses publications, tant dans le domaine scientifique que pour le grand public. L’arrivée récente et massive de sources lumineuses émettant dans le spectre de la lumière bleue potentiellement toxique (415 à 455nm) s’observe aussi bien pour l’éclairage intérieur par lampes LED (light emitting diodes) que pour les écrans de téléviseurs, ordinateurs, tablettes et smartphones utilisant les technologies OLED (organic light emitting diode) ou AMOLED (active-matrix organic light emitting diode). Nous rappelons d’abord quelques termes techniques et les principales caractéristiques de la lumière perçue par nos yeux. Nous rapportons ensuite les preuves scientifiques de la toxicité de la lumière bleue pour les yeux avec le risque de développement d’une cataracte ou d’une dégénérescence maculaire. L’analyse des spectres lumineux des différentes sources d’éclairage, depuis la lumière naturelle jusqu’aux lampes LED nous permet de mieux préciser les dangers respectifs de ces sources. Les lampes LED, qu’elles soient utilisées pour l’éclairage intérieur ou dans des écrans, présentent des risques si leur usage est prolongé et à courte distance. Si on peut se protéger de la lumière bleue naturelle par des verres teintés filtrant sur les faces avant et arrière les longueurs d’onde toxiques, il est plus difficile de se protéger des LED d’éclairage intérieur qui ne devraient être utilisées que sous forme de lampes « blanc chaud » à 2700K. Pour les écrans OLED ou AMOLED, la seule protection repose sur un usage intermittent et de courte durée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The dangers of the blue light are the object of numerous publications, for both the scientific community and the general public. The new prolific development of light sources emitting potentially toxic blue light (415–455nm) ranges from LED (Light Emitting Diodes) lamps for interior lighting to television screens, computers, digital tablets and smartphones using OLED (Organic Light Emitting Diode) or AMOLED (Active-Matrix Organic Light Emitting Diode) technology. First we will review some technical terms and the main characteristics of light perceived by the human eye. Then we will discuss scientific proof of the toxicity of blue light to the eye, which may cause cataract or macular degeneration. Analysis of the light spectra of several light sources, from natural light to LED lamps, will allow us to specify even better the dangers related to each light source. LED lamps, whether used as components for interior lighting or screens, are of concern if they are used for extended viewing times and at short distance. While we can protect ourselves from natural blue light by wearing colored glasses which filter out, on both front and back surfaces, the toxic wavelengths, it is more difficult to protect oneself from LED lamps in internal lighting, the use of which should be restricted to “white warmth” lamps (2700K). As far as OLED or AMOLED screens are concerned, the only effective protection consists of using them occasionally and only for a short period of time.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lumière bleue, LED, OLED, Rétine

Keywords : Blue light, LED, OLED, Retina


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 5

P. 483-488 - mai 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La maladie de Eales
  • M.-H. Errera, A. Pratas, P. Goldschmidt, N. Sedira, J.-A. Sahel, J. Benesty
| Article suivant Article suivant
  • Un anneau de Kayser-Fleisher étendu dans le cadre d’une maladie de Wilson
  • J. Benichou, L. Salinas, V. Donnadieu, N. Moineau, M. Sampo, E. Granget, A. Dornadin, H. Guigue, L. Hoffart

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.