Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

F1 : L’intérêt et l’efficacité de l’autogreffe cutanée dans la prise charge de l’angiodermite nécrotique : à propos d’un cas clinique - 28/05/16

Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30108-9 
O. Djeddou 1, , A. Salhi 1, S.M. Belateche 1, A. Djeridane 1, A. Ammar Khodja 2
1 Service de dermatologie, hôpital central de l’armé, Alger, Algérie 
2 Service de dermatologie, hôpital Mustapha. Alger, Algérie 

*Correspondance

Résumé

Introduction

L’angiodermite nécrotique (AN) est un ulcère chronique de la jambe décrit par Martorell, en 1945, chez des patients jeunes présentant une hypertension artérielle. Il s’agit d’une artériolosclé- rose des vaisseaux dermiques selon les données histologiques. Les AN sont des ulcères situés le plus souvent sur la face latéro-externe de la jambe, nécrotiques, extrêmement douloureux, superficiels avec un liseré purpurique périphérique caractéristique, survenant en l’absence d’artériopathie occlusive significative des membres inférieurs. Leur prise en charge n’est pas standardisée. Nous rapportons un cas d’an- giodermite nécrotique traité par autogreffe cutanée.

Observation

Patient D. M âgé de 53 ans, hospitalisé pour des ulcères des deux jambes d’apparition spontané. Il avait pour antécédents : une hypertension artérielle depuis 4 ans et maladie asthmatique depuis 10 ans sous traitements. Le début des symptômes remonte à 03mois avant son hospitalisation marqué par l’apparition d’ulcérations nécrotiques au niveau de la jambe gauche et d’évolution centrifuge et très douloureuses. À l’admission L’aspect était évocateur d’une angiodermite nécrotique, l’écho-Doppler artériel a objectivé des médiacalcoses jambières sans lésion hémodynamique significative. Notre conduite à tenir initiale était conventionnelle : (hospitalisation, détersion, antibiotiques, antalgiques très forts type morphiniques, cicatrisation dirigée par les pansements hydro colloïdes) n’ayant entrainé aucune amélioration, au contraire on a noté une augmentation de la taille des ulcères avec aggravation de la douleur (évaluée grâce à une échelle numérique de 0 à 10, était de 8) 1 mois et / après son hospitalisation, et vu la non amélioration des ulcères, le patient a bénéficié d’une autogreffe cutanée sans décapage chirurgical préalable, Le reste du traitement est identique au traitement conventionnel. L’autogreffe cutanée avait un effet antalgique majeur et immédiat (arrêt complet des antalgiques majeurs), et a permet une cicatrisation complète des ulcères au bout de 24 jours, a réduit le temps d’hospitalisation, et nous a permet d’éviter les complications des traitements antalgiques et antidépresseurs.

Discussion

L’angiodermite nécrotique ou ulcère hypertensif des anglosaxons reste le parent pauvre des ulcères en termes de recherche et de publications. L’étude récente de Hafner (2010) en retrouvant 100% d’artériolosclérose dans des biopsies des bords de l’angiodermite, Il est également connu qu’il existe une augmentation des résistances périphériques et une diminution de la pression de perfusion dans la peau de ces patients. Le mécanisme liant l’artériolosclérose, l’augmentation des résistances périphériques et l’apparition de l’ulcère nécrotique reste inconnu. Leur prise en charge n’est pas standardisée. L’efficacité de la greffe cutanée dans l’obtention d’une cicatrisation rapide de l’angioder- mite nécrotique est confirmée et le délai de cicatrisation obtenu est proche de celui retrouvé dans la littérature. L’effet antalgique majeur de la greffe cutanée est également confirmé.

Conclusion

Notre cas confirme que la greffe cutanée accélère la cicatrisation des AN et a un effet antalgique majeur.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : angiodermite nécrotique, la greffe cutanée.


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 143 - N° 4S1

P. S11 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • ADF 2016 : Troisième Forum francophone des internes et résidents en dermatologie
  • Jean Vulliet
| Article suivant Article suivant
  • F2 : Une dermatose exceptionnelle : La dermatopathie réticulaire et pigmentaire
  • Y. Lebel, F. Ait Belkacem, Ismail Benkaidali

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.