Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

F16 : Histoplasmose multifocale à Histoplasma capsulatum var duboisii chez un Sénégalais de 22 ans sans immunodépression prouvée - 28/05/16

Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30123-5 
S. Diadie 1, , B. Diatta 1, M. Ndiaye 1, M. Gaye 2, S. Doudou 3, M.T. Ndiaye 4, B. Seck 1, S. Diallo 1,  Diop 4, M. Diallo 1, F. Ly 4, S.O. Niang 1, A. Kane 1, M.T. Dieng 1
1 Service de dermatologie de l’hôpital Aristide LeDantec, Dakar, Sénégal 
2 Service d’anatomopathologie de l’hôpital Aristide LeDantec, Dakar, Sénégal 
3 Service de parasitologie du CHNU FANN, Dakar, Sénégal 
4 Service de dermatologie de l’Institut d’hygiène social, Dakar, Sénégal 

*Correspondance

Résumé

Introduction

L’histoplasmose africaine est une mycose profonde le plus souvent cutanée, osseuse et ganglionnaire posant souvent des problèmes thérapeutiques. Nous en rapportons un cas multifocal avec atteinte cutanée et survenant sur chez un garçon de 22 ans sans immunodépression prouvée.

Observation

SS âgé de 22 ans, originaire du Sénégal oriental était référé après 7 mois d’évolution de lésions papulo-nodulaires sous cutanées asymptomatiques, disséminées. A l’admission en juillet 2014, l’état général était conservé. On notait des lésions cutanées polymorphes faites de nodules sous cutanés disséminés atteignant le cuir chevelu, de papulo-nodules ombiliqués et de nodules bourgeonnants, charnus siégeant au visage et à la face antérieure du thorax. Il existait des adénopathies sous mandibulaires, axillaires, inguinales non inflammatoires et une splénomégalie type III selon Hackett. Les examens des appareils pleuro-pulmo- naire et locomoteurs étaient normaux. La mycologie des lésions cutanées et ganglionnaires avait mise en évidence des levures d’Histoplasma capsulatum var duboisii. Le liquide ganglionnaire était caséeux avec absence de BAAR à la culture. Les sérologies VIH1, 2 et HTLV étaient négatives. Une amélioration partielle était notée sous d’Itraconazole 400 mg/jour suivie d’une aggravation secondaire des lésions cutanées. Certaines devenaient tumorales ulcéro bourgeonnantes avec envahissement osseux. Le patient réhospitalisé en février 2015, un traitement par Amphotéricine B à raison de 0,5 mg/kg/j puis 1 mg/kg/j par voie intraveineuse fut entrepris mais de façon irrégulière suite à un épuisement financier. Son exéat a été fait après six mois d’hospitalisation. Le décès est survenu à domicile.

Discussion

L’observation est originale par le polymorphisme des lésions cutanées et l’association à une probable atteinte viscérale et malgré l’absence d’immunodépression prouvée. Elle est démonstrative des problèmes posés par la maladie. L’aspect caséeux des adénopathies prêtait à confusion avec une tuberculose d’où la nécessité d‘un examen microbiologique complet devant toute adénopathie en zone tropicale. L’échec thérapeutique peut être imputé en grande partie à l’indisponibilité de l’Amphotéricine B dans le territoire national. En effet ce médicament était irrégulièrement commandé depuis la France en fonction des moyens financiers des parents. D’autre part, l’échec peut être lié à un défaut de pharmacocinétique de la molécule car l’enkystement de certaines lésions ne favoriserait pas la pénétration de la molécule dans ces dernières.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Histoplasmose, multifocale, Sénégal


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 143 - N° 4S1

P. S18 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • F15 : Lupus vorax : à propos d’une observation
  • M.T. Ndiaye Diop, B. Seck, A. Diouf, A. Diop, F. Fall, M. Diallo, Ly F.
| Article suivant Article suivant
  • F17 : Histoplasmose disséminée chez une patiente non infectée par le VIH en dermatologie à Lomé, Togo
  • G. Mahamadou, B. Saka, J. Teclessou, W. Gnassingbé, S. Akakpo, A. Mouhari-Touré, E. Belei, Y. Elegbede, K. Kombaté, K. Tchangaï-Walla, P. Pitché

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.