Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

CO 45 : Papillomatose confluente et reticulée de Gougerot Carteaud sur peau noire : deux observations - 28/05/16

Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30172-7 
K.C. Ahogo , I.P. Gbery, Y.I. Kouassi, B. Vagamon, E.J. Ecra, A. Kouassi, A.S. Allou
 Dermatologie-vénérologie, CHU Treichville, Abidjan, Cote d’Ivoire 

*Auteur correspondant

Résumé

Introduction

La papillomatose confluente et réticulée de Gougerot et Carteaud (PCRGC) est une dermatose rare d’étiologie inconnue. C’est une pathologie très souvent confondue sur peau noire à une forme pigmentée de pityriasis versicolor.

Observation 1

Un patient de 38 ans présentait depuis plus de 6 mois des lésions papuleuses planes confluant par endroit en de vastes placards losangiques au niveau thoracique. Le diagnostic de pityriasis versicolor forme pigmentée a été en de nombreuses fois retenu mais tous les traitements antimycosiques étaient inefficaces. Le diagnostic de papillomatose confluente et réticulée de Gougerot Carteaud à été secondairement évoqué. Un traitement par minocycline permettait une guérison complète en 2 semaines

Observation 2

Un patient de 29 ans, Avec antécédents d’urétrite à chlamydiae présentait des lésions papuleuses planes et pigmentées de la région pectorale et du haut du dos. Le diagnostic de pityriasis versicolor était évoqué. Les traitements antimycosiques étaient inefficaces ; mais les lésions cutanées disparaissaient temporairement sous doxycycline. La papillomatose confluente et réticulée de gougerot carteaud était finalement retenu et traité par minocycline. Aucune récidive n’était notée après un recul de 9 mois.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Papillomatose confluente et réticulée de Gougerot-Carteaud, pityriasis versicolor, monocycline


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 143 - N° 4S1

P. S35 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • CO 44 : Xanthome éruptif révélateur d’un syndrome métabolique majeur
  • F.A. Sendrasoa, S. Andriateloasy, O. Raharolahy, M. Andrianarison, I.M. Ranaivo, L.S. Ramarozatovo, F. Rapelanoro Rabenja
| Article suivant Article suivant
  • CO 46 : La pellagre : une maladie nutritionnelle émergente chez les femmes au Burkina Faso
  • I. Konate, B. Diallo, J.B. Andonaba, Z.C. Meda, S.V. Sanfo, F. Barro/Traore, P. Niamba, A. Traore A

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.