Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

P 32 : Syndrome cutanéomusculaire suite à un équilible lipidique : nouvelle observation - 28/05/16

Doi : 10.1016/S0151-9638(16)30207-1 
N. Cherifi , A. Dib-Lachachi, S. Sayeh, O. Boudghène Stambouli
 Université Aboubaker Belkaid, Faculté de médecine de Tlemcen, Algerie 
 Service de dermatologie et de maladies vénériennes, CHU tidjani damardji de Tlemcen, Algerie 

*Auteur correspondant

Résumé

Introduction

La dermatomyosite DM iatrogène est exceptionnelle ment décrite, les statines représentent la classe médicamenteuse la plus incriminée. Nous rapportons une observation de dermato myosite survenue après l’introduction de l’atorvastatine.

Observations

Patiente âgée de 62 ans diabétique de type II sous metformine 1 000mg/j et gliclazide 160mg/j, hypertendue sous irbésartan 150mg/j, et dyslipidémique sous régime seul depuis 2012, dont la patiente refusait un traitement par crainte de la polymédication. Elle nous a été adressait pour un syndrome cutanéomusculaire, apparu deux mois après l’introduction de l’atorvastatine Tahor R 10mg/j devant l’élévation critique de la cholestérolémie.

L’examen cutané retrouvait un érythème oedémateux héliotrope, s’étendant aux joues, et au décolleté, avec signes de Gottron et de la manucure positifs, l’examen locomoteur retrouvait une faiblesse musculaire, avec déficit bilatéral et symétrique prédominant au niveau des deux ceintures scapulaire et pelvienne. Les enzymes musculaires (CPK, CPKmb, aldolase) étaient augmentées, l’EMG re trouvait un tracé myogène, le diagnostic de dermatomyosite était certain, vraisemblablement induit, La recherche d’un cancer ou d’une maladie auto-immune associés était négative, l’atorvasta- tine était rapidement interrompue.

Le tableau régressait sous corticothérapie à 0,5mg/j six semaines après l’arrêt de la statine. Une récidive était observée huit mois plus tard, avec apparition d’une cortico dépendance, motivant l’introduction d’immunosuppresseur type méthotrexate, entrai- nant un contrôle de la maladie avec une bonne tolérance, aucun cancer ou connectivite ne s’était déclaré avec un recul actuel de un an.

Conclusion

Notre observation incite à la vigilance devant toute DM à fin de ne pas méconnaitre une origine médicamenteuse ; et à la discussion des indications d’un traitement par statines chez un patient aux antécédents immunologiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Dermatomyosite, iatrogène, statines, l’atorvastatine


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 143 - N° 4S1

P. S47 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • P 31 : Erythème pigmenté fixe : une série de 10 cas
  • R. Ben Saad, A. Souissi, M. Karray, F. Derbel, A. Jellouli, H. Dougui
| Article suivant Article suivant
  • P 33 : Eczéma craquelé : oui, mais quoi en dessous !
  • N. Cherifi, A. Dib-Lachachi, Y. Bentifour, O. Boudghène Stambouli

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.