Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Problèmes éthiques soulevés par les soins dentaires chez la personne en situation de handicap - 03/06/16

Doi : 10.1016/j.etiqe.2015.07.007 
A. Camoin a, , b , C. Tardieu b, c, P. Le Coz c, d
a Faculté d’odontologie, Aix-Marseille université, 13555 Marseille, France 
b Service odontologie, hôpital de la Timone, AP–HM, 13385 Marseille, France 
c UMR 7268 ADES, Aix-Marseille université/EFS/CNRS, 13344 Marseille, France 
d Espace éthique méditerranéen, hôpital de la Timone, AP–HM, 13385 Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La question du consentement éclairé prend une place importante dans le domaine de l’éthique médicale. La pratique de l’odontologie sur les personnes vulnérables nous confronte à la question du soin sous contrainte. Le soin est souvent réalisé dans des conditions extrêmes (pleurs, contention, utilisations de tranquillisants). Quel bénéfice pouvons-nous dégager d’un acte de soin que le patient ne reconnaît pas lui-même comme étant bienfaisant ? Au-delà du bénéfice direct sur la santé bucco-dentaire, comment évaluer le bénéfice global pour ces patients ? Le soin, réalisé sous contraintes, n’est-il pas finalement malfaisant ? Le but de cet article a été de clarifier certains points soulevés par ces questions. L’objectif a été d’identifier les différents points de vue et d’identifier les sources de désaccord qu’ils occasionnent. Pour cela nous avons interrogé des personnes travaillant au sein du réseau de santé Handident PACA souvent confrontées à cette problématique pour jauger leur pratique. Un questionnaire de 12 items a été soumis en ligne de manière anonyme. L’échantillon était de 85 personnes. Le taux de participation était de 38,8 %. Même si le soin est effectué dans les larmes, 72 % des praticiens poursuivent ce soin. Bien que deux-tiers des praticiens pensent être bienfaisants, seulement 40 % d’entre eux ne seraient pas prêts à recommencer du fait du lourd contexte émotionnel. Les tensions éthiques impliquées par le sentiment de soin sous contrainte se traduisent par des réponses ambivalentes de la part des praticiens. Concernant l’information donnée au patient, la plupart des praticiens ont avoué y renoncer si le patient était déficient mental. Une réflexion post-décisionnelle est utile. Il est également nécessaire de trouver de nouveaux outils et de nouveaux supports de l’information afin de recueillir une meilleure coopération de ces patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The topic of informed consent takes its place in the discussion of medical ethics. The practice of dentistry on the vulnerable confronts us with the issue of forced treatment. Care is often performed in extreme conditions (crying, restraints, use of tranquilizers). These situations are real cases of conscience. What benefit can we identify an act of care that the patient does not recognize itself as being beneficial? Beyond the direct benefit on oral health, what is the overall benefit for these patients? The objective was to identify the different perspectives and identify sources of disagreement they generate. For this, we conducted a survey of practitioners working in the Handident PACA health Network often faced with these practices to gauge their treatment decisions. A questionnaire of twelve questions, telling clinical scenarios was submitted online anonymously. The sample was 85 people. The participation rate was 38.8%. When the dental care is performed with tears, 72% of practionners continue the dental care. They think they have been beneficient for 2/3 of them but almost 40% of them are not ready to do it again. There are lots of paradox in the answers that show the intensity of the ethical tensions here. Concerning the information given to the patients, most of dentist renounce if the patient is mentally disabled. Post-decision reflection is needed. It is therefore necessary to find new communication media and information in order to have better cooperation from these patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Personnes handicapées, Éthique des soins dentaires, Contrainte physique, Réflexions éthiques

Keywords : Disabled persons, Dental ethics, Physical restraint, Ethical reflections


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 2

P. 91-98 - juin 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du ressenti des aidants, filles et fils de personnes âgées dépendantes atteintes de démence
  • A. Vallée, A. Verdier-Parent, J.-N. Vallée, C. Hervé
| Article suivant Article suivant
  • Soins de support en pédiatrie : les enjeux de l’incertitude dans le parcours de soins et l’accompagnement de la famille
  • B. Maillard, F. Rexand Galais, M. Strullu, C. Hery

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.