S'abonner

Réflexion théorique sur la place des mécanismes cognitifs mnésiques et temporels dans l’addiction - 06/06/16

Doi : 10.1016/j.encep.2014.10.027 
L. Lalanne a, , b , V. Laprevote c, d, J.-M. Danion a, b, E. Bacon b
a Service de psychiatrie 1, clinique psychiatrique, CHU de Strasbourg, 1 place de l’Hôpital, 67091 Strasbourg cedex, France 
b Inserm 1114, CHU de Strasbourg, 1, place de l’Hôpital, 67091 Strasbourg cedex, France 
c Maison des addictions, CHU de Nancy, 54000 Nancy, France 
d CIC-Inserm 9501, centre d’investigation clinique, CHU de Nancy, 54000 Nancy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’addiction est une pathologie complexe, sous-tendue par des mécanismes cognitifs en lien avec des anomalies neurobiologiques. La mise en place d’une addiction repose sur l’association cognitive entre un contexte et une substance. La persistance de cette association est à l’origine de la dépendance, c’est-à-dire de l’incapacité du sujet à se sevrer de cette substance. Les mécanismes cognitifs mnésiques sont particulièrement importants pour la mise en place de l’association substance–contexte, renforcée, par exemple, par le plaisir éprouvé lors de la prise de substance (renforcement positif) et par la nécessité d’éviter les effets physiques et psychiques liés au sevrage (renforcement négatif). Les mécanismes renforçateurs sont responsables de la persistance de cette association. Par ailleurs, la persistance de cette association est entretenue par d’autres mécanismes cognitifs comme la surestimation de la durée. Cette altération conduit les sujets à préférer les gratifications immédiates aux gratifications plus tardives mais plus importantes. Ainsi, le sujet choisit préférentiellement la récompense immédiate générée par la consommation de la substance et présente des difficultés à construire un projet dans le futur, source de récompense différée. Si les mécanismes mnésiques et temporels semblent avoir une place centrale dans l’initiation et la persistance des addictions, ils sont par ailleurs en lien avec des anomalies neurobiologiques à court et à long terme. Ainsi, améliorer notre connaissance des mécanismes cognitifs des addictions est un atout pour comprendre comment les anomalies neurobiologiques sont liées aux addictions et devrait permettre de développer des outils de prise en charge des patients, comme par exemple des programmes personnalisés de remédiation cognitive.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Addictions can be regarded as cognitive disorders related to neurobiological impairments. On the one hand, some cognitive impairments occur as a result of substance intake and withdrawal upon stopping intake, while, on the other hand, cognitive mechanisms are responsible for initiating and maintaining addiction. In this review, we detail the memory and temporal mechanisms involved in this pathology.

Methodology

We reviewed the literature dedicated to the mechanisms of conditioning association between a substance and a context, and the memory and temporal mechanisms involved in the maintenance of addiction. Cognitive impairments in this context are accompanied by both short-term and long-term neurobiological disorders.

Results

Drug-context conditioning is dependent on learning abilities in rats and humans, and it is the first step towards the development of an addiction. In fact, with the beginning of an addiction, it is the context associated with the substance intake, which determines the reinforcing factors (such as pleasure in the case of drug consumption) for the development of an addiction. Maintenance of addiction is related to the persistence of this association between context and substance. Furthermore, the impulsiveness of patients renders them unable to delay their gratification. Consequently, even if delayed gratifications are more valuable, patients prefer immediate gratification such as substance use.

Discussion

The memory and temporal mechanisms of addiction are central to the initiation and maintenance of drug addiction. They also affect patients’ ability to develop projects for the future. The salience of the memory association between drug and context is accompanied by a decline in autobiographical memories, which become poor and lacking in detail. It is probably these impairments which are responsible for the difficulty that the patients have while investigating their story during psychotherapy. On the other hand, given that even though delayed gratification is greater patients prefer immediate gratification, they have difficulty making plans for the future and constructing their own personality. These cognitive impairments are sustained by neurobiological correlates such as dopamine dysregulation in the short-term and changes in neural plasticity in the cortico-meso-limbic system in the long term.

Conclusion

We reviewed full arguments which highlight that addiction is mediated by cognitive mechanisms which are related on the one hand to clinical symptoms and, on the other hand, to neurobiological alterations. According to the literature, memory and time mechanisms seem to be central to the initiation and maintenance of addictive behaviours. More research is needed to improve our knowledge of the cognitive mechanisms of addiction and to develop new tools for treating patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Addiction, Cognition, Mécanismes cognitifs des addictions, Associations stimulus–substance, Surgénéralisation des souvenirs, Troubles de l’estimation de la durée, Neurobiologie de l’addiction, Remédiation cognitive

Keywords : Cognitive mechanisms of addiction, Association between drug and context, Time overestimation, Autobiographical memories, Addiction, Cognition


Plan


© 2015  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 3

P. 264-269 - juin 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les bases de pharmacologie fondamentale du système sérotoninergique : application à la réponse antidépressive
  • D.J. David, A.M. Gardier
| Article suivant Article suivant
  • Lithium and suicide prevention
  • H. Yang, A.H. Young

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.