Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Coronary computed tomography angiography and calcium scoring in routine clinical practice for identification of patients who require revascularization - 08/06/16

Doi : 10.1016/j.acvd.2016.01.013 
Grazina Urbonaviciene a, b, , Christin Isaksen a, Sigitas Urbonavicius b, c, Jørgen Selmer Buhl a, Jane Kirk Johansen a, Agnete Hedemann Nielsen a, Kirsten Schou Nørgaard a, Aage Nørgaard a, Lars Frost a, b
a University Clinic for Development of Innovative Patient Pathways, Silkeborg Hospital, Diagnostic Centre, Silkeborg, Denmark 
b Aarhus University, Institute for Clinical Medicine, Aarhus, Denmark 
c Viborg Hospital, Department of Vascular Surgery, Viborg, Denmark 

Corresponding author. Falkevej 3, DK-8600 Silkeborg, Denmark.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

The predictive value of CCTA to predict coronary artery disease is high in particular in the absence of coronary calcification. However, the consideration of both CCTA and the calcium score, in addition to the risk factors to determine the indication for coronary revascularization, has not been yet studied.

Materials and methods

This study included 2302 patients (mean age: 60±9.8 years, 46% men), without known coronary artery disease (CAD), who underwent 320-row CCTA. Logistic regression, c-statistic and net reclassification improvement (NRI) were used to assess the role of coronary artery calcium score (CACS) in predicting revascularization after CCTA.

Results

The revascularization rates were 0.75% in patients with a CACS of 0, and there were no adverse events during the follow-up period. The revascularization rates were 3.3% in patients with a CACS of 1–99, 15.4% in patients with a CACS of 100–399, 25.6% in patients with a CACS of 400–999, and 42.4% in patients with a CACS1000. The crude and adjusted odds ratios (95% confidence interval) for revascularization per CACS group category were 2.89 (2.53–2.3) and 2.71 (2.33–3.15), respectively; the area under the ROC curve (AUC) was 0.85 (0.83–0.88). The addition of CACS to conventional risk factors improved the accuracy of risk prediction model for revascularization (AUC 0.74 vs 0.63, P=0.001), but it did not reclassify a substantial proportion of patients with positive CACS to risk categories (NRI=−0.023, P=0.66).

Conclusions

The 320-row CCTA might rule out CAD in low- to intermediate-risk patients. However, its accuracy in identifying patients who require revascularization is limited. The CACS added to the conventional risk factors did not improve the identification of patients who require revascularization.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Justification

La valeur prédictive du coronaroscanner pour éliminer une coronaropathie est élevée en particulier en l’absence de calcification coronaire. Cependant, la prise en compte simultanée des résultats du coronaroscanner, et de l’évaluation du score calcique en sus de la prise en compte des facteurs de risque pour déterminer l’indication à une revascularisation, n’a pas été étudiée à ce jour.

Méthodes

Cette étude a inclus 2302 patients, d’âge moyen 60±9,8ans, 46 % de sexe masculin, sans coronaropathie connue qui ont bénéficié d’une coronaroscanner. La régression logistique, le score C-statistic et l’amélioration nette de la reclassification (NRI) ont été utilisés pour évaluer le rôle du score calcique dans la prédiction de l’indication à une revascularisation au décours d’un coronaroscanner.

Résultats

Le taux de revascularisation était de 0,75 % chez les patients ayant un score calcique=0 et il n’y avait pas d’évènement indésirable colligé pendant la période de suivi. Le taux de revascularisation était de 3,3 % chez les patients ayant un score calcique entre 0 et 99, 15,4 % lorsque ce score était entre 100 et 399, 25,6 % lorsque ce score était entre 400 et 999 et 42,4 % chez les patients ayant un score1000. Les odds ratios brut et ajusté avec IC 95 % pour l’indication à la revascularisation par catégorie de score calcique étaient de 2,89 (IC 95 % −2,3–2,53) et de 2,71 (IC 95 % 2,33–3,15), respectivement. La surface sous la courbe ROC était à 0,85 (IC 95 % 0,83–0,88). Le fait de prendre en considération les facteurs de risque en sus du score calcique améliore la précision du modèle pour prédire l’indication à une revascularisation puisque la surface sur la courbe ROC passe de 0,63 à 0,74, p=0,001. En revanche, il n’y a pas d’amélioration de la classification correcte des patients en utilisant le résultat du score calcique par catégorie, puisque le NRI est égal à −0,023, p=0,66.

Conclusion

Le coronaroscanner peut éliminer une coronaropathie chez les patients à faible risque où à risque intermédiaire. Cependant, sa capacité à identifier les patients ayant une indication à une revascularisation est limitée. Le score calcique améliore la prédiction d’un geste de revascularisation, en sus de la prise en compte des facteurs de risque cardiovasculaire mais n’améliore pas l’identification des patients ayant une indication à revascularisation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Coronary computed tomography angiography, Calcium scoring, Hemodynamically significant stenosis, Revascularization therapy

Mots clés : Coronaroscanner, Score calcique, Sténose hémodynamiquement significative, Revascularisation coronaire

Abbreviations : AUC, CACS, CAD, CCTA, CI, HR, ICA, MACE, NRI, OR, ROC


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 109 - N° 6-7

P. 412-421 - juin 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prevalence and economic burden of cardiovascular diseases in France in 2013 according to the national health insurance scheme database
  • Philippe Tuppin, Sébastien Rivière, Alexandre Rigault, Stéphane Tala, Jérôme Drouin, Laurence Pestel, Pierre Denis, Christelle Gastaldi-Ménager, Claude Gissot, Yves Juillière, Anne Fagot-Campagna
| Article suivant Article suivant
  • Management of acute heart failure in elderly patients
  • Antonio Teixeira, Mattia Arrigo, Heli Tolppanen, Etienne Gayat, Said Laribi, Marco Metra, Marie France Seronde, Alain Cohen-Solal, Alexandre Mebazaa

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.