Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Maladie ou syndrome de Morton - 10/06/16

[44-936]  - Doi : 10.1016/S0246-0467(16)66200-1 
C. Cazeau a, b, , Y. Stiglitz a, c
a Clinique Victor-Hugo, 5, rue du Dôme, 75116 Paris, France 
b Service de chirurgie orthopédique et traumatologie, Hôpital Hôtel Dieu, 1, place du Parvis-Notre-Dame, 75004 Paris, France 
c Service de chirurgie orthopédique, Hôpital Raymond-Poincaré, 104, boulevard Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Le « névrome de Morton » est une des causes classiques de douleur de l'avant-pied. D'un point de vue physiopathologique, l'origine tumorale a longtemps été privilégiée. Ce n'est que récemment que la cause compressive semble s'être imposée, faisant considérer cette atteinte comme un syndrome canalaire. En plus de l'examen clinique, le diagnostic fait souvent appel à des examens complémentaires pour confirmer l'existence de la tuméfaction mais également éliminer les nombreux diagnostics différentiels. Comme toujours, la place de la chirurgie est réservée à l'échec des thérapeutiques non opératoires. Deux grands groupes de voies d'abord ont été décrits : voies dorsales et voies plantaires. Les résultats de chacune sont globalement comparables en termes de soulagement des symptômes. Elles diffèrent cependant par leurs complications respectives qui sont différentes. Les voies plantaires sont pourvoyeuses de cicatrices épaisses et douloureuses mal tolérées lorsqu'elles sont en zone d'appui, retardant la reprise de la marche. Les voies dorsales n'ont pas ces inconvénients mais s'accompagnent de risques plus élevés d'incidents cicatriciels. Enfin, les techniques les plus récentes endoscopiques, mini-invasives et percutanées ont été développées dans le but de limiter le risque cutané inhérent aux deux types de voies d'abord. Ces techniques sont en cours de validation et permettent uniquement la décompression du nerf, et non son exérèse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Névrome de Morton, Métatarsalgies, Syndrome canalaire, Décompression


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Orteils en griffe. Traitement chirurgical
  • R. Coursier, A. Patout, O. Jarde

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.