Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

UTN, politique nutritionnelle et valorisation des séjours au CHRU de Montpellier - 16/06/16

Doi : 10.1016/j.nupar.2016.04.045 
V. Attalin 1, , M. Lehmann 2, A. Avignon 1, A. Sultan 3, L. Laure 1, M. Meunier 1,

au nom de l’Unité transversale de nutrition

J. Roussel 1, C. Delgado 1, I. Rafrifi 1, M. Nogue 1, A.M. Ameline 1
1 UTN, service de nutrition–diabète, CHU Lapeyronie, Montpellier, France 
2 DIM, CHRU de Montpellier 
3 Équipe nutrition diabète, CHU Lapeyronie, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction et but de l’étude

La dénutrition est fréquente et augmente la morbimortalité hospitalière ; diagnostiquée, elle peut être valorisée via le PMSI en ajoutant le diagnostic de dénutrition (codes E-40 à E-46) au diagnostic principal. Nous avons évalué l’impact de l’UTN et de la politique nutritionnelle mises en place au CHRU de Montpellier en 2009 sur la valorisation des séjours.

Matériel et méthodes

L’UTN, a été créée au deuxième semestre 2009 (2 ETP diététique, 0,6 ETP médical puis 2,8 ETP diététique, 0,2 ETP IDE et 0,6 ETP médecin à partir de janvier 2013) avec pour mission de former les équipes hospitalières au dépistage et à la prise en charge nutritionnelle dans les secteurs de soin en coordination avec l’équipe diététique du CHRU (23 ETP diététiciens).

Nous avons considéré l’impact du codage des diagnostics associés significatifs de dénutrition sur des séjours de plus de 2 nuits sur une période allant de janvier 2009 à juin 2015 (code compris entre « E40 » et « E46 »). Un total de 19 070 séjours comprenant un diagnostic associé significatif de dénutrition ont été sélectionnés. Ces séjours ont été valorisés selon la tarification à l’activité applicable en secteur public au 1/3/2015. Chaque séjour a été classé deux fois : dans sa version complète, d’une part, après suppression des diagnostics associés significatifs de dénutrition, d’autre part. Lorsque le groupe homogène de malades et le tarif obtenus sont différents, la différence ne peut être attribuée qu’à la présence du diagnostic associé significatifs de dénutrition. Le reclassement a été obtenu sur 99,22 % des résumés standards de sortie ; pour 148 résumés standards de sortie (0,78 %), il n’était pas possible en raison d’erreurs de groupage expliquées par l’application d’une version actuelle de la fonction groupage à des données anciennes.

Résultats

Les résultats sont indiqués dans le Tableau 1. Le nombre annuel de séjours comportant le diagnostic de dénutrition a été multiplié par 2 entre 2009 et 2015. Nous pouvons noter une baisse de la progression de la valorisation des séjours au deuxième sem. 2012, contemporaine de la mise en place du dossier médical informatisé DxCare, sans que le lien direct ne puisse être établi. D’autre part, nous remarquons une augmentation de la valorisation des séjours à partir de 2014, année de la mise en place d’un questionnaire d’aide au diagnostic, à la cotation, et à la prise en charge nutritionnelle intégrée au logiciel DxCare. D’autres analyses sont nécessaires pour établir un lien de cause à effet entre la création du questionnaire et la valorisation des résumés standards de sortie.

Conclusion

La création de l’UTN et la politique nutritionnelle mises en place au CHRU de Montpellier en 2009 se sont accompagnées d’une augmentation régulière de la valorisation de la dénutrition passant, de 609 à 1083 k€ entre le premier semestre de l’année 2009 et celui de l’année 2015.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2

P. 124-125 - juin 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Libre pesée : contribution à l’accès aux soins nutritionnels des personnes handicapées en fauteuil roulant
  • D. Picot, B. Nicolas, J. Houedakor, F. Guillou, L. Desrues, A. Colin
| Article suivant Article suivant
  • Résultats d’une enquête de pratique sur la nutrition parentérale à domicile auprès des infirmières libérales
  • B. Raynard, C. Baque, M. Lacaze, au nom de toute l’équipe de la coordination des soins externes (CSE)

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.