S'abonner

Niveau de preuve du suivi therapeutique pharmacologique de l’atazanavir - 08/07/16

Doi : 10.2515/therapie/2011032 
Caroline Solas 1, * , Patrice Muret 2

pour le groupe Suivi Thérapeutique Pharmacologique de la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique3

1 Laboratoire de Pharmacocinétique et Toxicologie, Hôpital de La Timone, Marseille, France 
2 UMR 645 - IFR 133, Laboratoire de Pharmacologie Clinique et Toxicologie, CHU Minjoz, Besançon, France 

*Laboratoire de Pharmacocinétique et Toxicologie, Hôpital de La Timone, 264 rue Saint-Pierre, 13005 Marseille, FranceLaboratoire de Pharmacocinétique et Toxicologie, Hôpital de La Timone264 rue Saint-PierreMarseille13005France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’atazanavir, inhibiteur de la protéase du VIH, présente une importante variabilité pharmacocinétique, lié à un métabolisme hépatique intense. Il est responsable d’une hyperbilirubinémie dose-dépendante. Au vu des données de la littérature, un suivi thérapeutique pharmacologique peut-il être proposé pour l’atazanavir ?

Chez le patient naïf, la probabilité d’obtention d’une charge virale indétectable à S48 est significativement associée à une concentration plasmatique résiduelle (Cmin) > 200 ng/mL. Trois études chez le patient pré-traité ont montré que le quotient inhibiteur génotypique était un facteur prédictif de la réponse virologique avec une valeur seuil proche de 200 ng/mL/mutation. Concernant la relation exposition-toxicité, le risque de survenue d’une hyperbilirubinémie de grade 3–4 est plus fréquemment associée à des Cmin > 750−800 ng/mL.

Des études non randomisées ont montré un gain en termes d’efficacité et de maitrise des hyperbilirubinémies sévères, permettant de proposer un niveau de preuve recommandé pour le suivi thérapeutique pharmacologique de l’atazanavir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract – Evidence-based Therapeutic Drug Monitoring of Atazanavir

The HIV protease inhibitor atazanavir presents a wide inter-individual variability related to an intense hepatic metabolism. Dose-dependant elevations of bilirubin have been frequently reported with atazanavir. Relative to literature, the atazanavir therapeutic drug monitoring can it be proposed?

In naïve HIV-infected patients, the probability of achieving an undetectable HIV viral load at W48 was significantly associated with a plasma trough concentration (Cmin) of atazanavir >200 ng/mL. Studies in HIV-infected pre-treated patients reported that the genotypic inhibitory quotient was a predictive factor of the virologic response with a threshold value around 200 ng/mL/mutation. Concerning the exposure-toxicity relationship, the risk of occurrence of grade 3–4 hyperbilirubinemia was more frequently associated with Cmin>750−800 ng/mL.

Non-randomized studies have reported the interest of atazanavir therapeutic drug monitoring to optimize the virologic response and prevent severe bilirubin elevations. Therefore, the level of evidence of the interest of atazanavir therapeutic drug monitoring is recommended.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : atazanavir, suivi thérapeutique pharmacologique, niveau de preuve

Keywords : atazanavir, therapeutic drug monitoring, level of evidence


Plan

Plan indisponible

© 2011  Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 66 - N° 3

P. 213-219 - mai 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Niveau de preuve du suivi therapeutique pharmacologique du saquinavir
  • Patrice Muret, Caroline Solas, pour le groupe Suivi Thérapeutique Pharmacologique de la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique 3
| Article suivant Article suivant
  • Niveau de preuve du suivi therapeutique pharmacologique de la ribavirine
  • Caroline Solas, Maxime Paré, Sylvie Quaranta, Françoise Stanke-Labesque, pour le groupe Suivi Thérapeutique Pharmacologique de la Société Francaise de Pharmacologie et de Thérapeutique 4

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.