Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Place du ruxolitinib dans la stratégie thérapeutique des syndromes myéloprolifératifs - 03/08/16

Doi : 10.1016/S0007-4551(16)30143-6 
Juliette Soret 1., Jean-Jacques Kiladjian 1., 2., *
1. Centre d'Investigations Cliniques, Hôpital Saint-Louis, APHP, Paris, France. 
2. Inserm UMR-S 1131, Institut Universitaire d'Hématologie, Université Paris Diderot, Paris, France 

*Centre d'Investigations Cliniques, Hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude Vellefaux, 75010 Paris, FranceCentre d'Investigations Cliniques, Hôpital Saint-Louis, 1, avenue Claude VellefauxParis75010France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La découverte de la mutation JAK2V617F en 2005, présente chez 95 % des patients avec polyglobulie de Vaquez (PV) et 55 % des patients avec myélofibrose a ouvert la voie vers une ère de thérapies ciblées pour les syndromes myéloprolifératifs. Le ruxolitinib a été le premier inhibiteur des Janus Kinases approuvé dans ces indications. Les stratégies conventionnelles de traitement des PV : aspirine, saignées, agents cytoréducteurs (hydroxyurée, interféron), ont prouvé leur efficacité clinique. Mais certains patients développent une résistance ou intolérance à ces traitements. Le ruxolitinib a été approuvé pour les patients avec PV résistants ou intolérants à l'hydroxyurée grâce à l'étude de phase 3 RESPONSE montrant qu'il permet un contrôle de l'hématocrite, réduit la splénomégalie et les symptômes significativement mieux que les traitements conventionnels. Le seul traitement curatif des myélofibroses est l'allogreffe de cellules hématopoïétiques, mais ce traitement comporte une importante morbi-mortalité, est ainsi réservé à un nombre limité de patients de mauvais pronostic et sans comorbidité associée. Les autres traitements, palliatifs, ne prolongent pas clairement la survie. Le ruxolitinib a été approuvé aux États-Unis pour les myélofibroses de risque intermédiaire ou élevé, et en Europe pour les patients présentant une splénomégalie ou des symptômes associés à la myélofibrose : les études de phase 3 COMFORT-I et II montraient que le ruxolitinib réduisait la taille de la rate et les symptômes, et prolongeait la survie. Cependant, de nombreux progrès restent à faire dans le traitement de la MF, notamment pour améliorer les cytopénies, et modifier significativement l'histoire naturelle de la maladie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The role of ruxolitinib in the treatment of myeloproliferative neoplasms

The discovery of the JAK2V617F mutation in 2005, present in 95% of polycythemia vera (PV) and in 55% of myelofibrosis (MF) patients, opened the way for a new era of targeted therapies for myeloproliferative neoplasms. Ruxolitinib was the first-in-class Janus Kinase (JAK) inhibitor approved for the management of these diseases. In PV patients, conventional treatment strategies including aspirin, phlebotomy, cytoreductive agents such as hydroxyurea and interferon, clearly provide clinical benefits. However, some patients develop resistance or intolerance to these treatments. Ruxolitinib has been approved for PV patients who are resistant to or intolerant of hydroxyurea, based on the results of the phase 3 RESPONSE study. This study showed that ruxolitinib improves hematocrit control, reduces splenomegaly, and ameliorate disease-related symptoms as compared with best available therapy. In MF patients, the only curative treatment is allogeneic stem cell transplantation, but it remains restricted to a limited group of patients with poor prognosis and who are eligible for such procedure associated with non-negligible transplant-related mortality. Other treatments are palliative and unlikely to prolong survival. Ruxolitinib has been approved in the United States for MF patients with intermediate or high-risk disease, and in Europe for disease-related splenomegaly or symptoms in adults with MF, based on phase 3 COMFORT-I and COMFORT-II studies. These studies showed that ruxolitinib was able to reduce splenomegaly, ameliorate symptoms, and improve survival. However, the journey is not finished yet since there are still important unmet needs for MF patients, including improvement in cytopenias, and significant modification of disease natural history.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ruxolitinib, Syndromes, myéloprolifératifs, Polyglobulie de Vaquez, Myélofibrose, Thérapies ciblées, Inhibiteurs de JAK2

Keywords : Ruxolitinib, Myeloproliferative, neoplasms, Polycythemia vera, Myelofibrosis, Targeted therapies, JAK2 inhibitors


Plan


 Conflict of interest: JS declares no financial conflict of interest.
JJK served as a consultant for Novartis, Shire, and Incyte Corporation and received research funding from Novartis and AOP Orphan Pharmaceuticals.


© 2016  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 103 - N° 6S1

P. S29-S38 - juin 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aspects biologiques de la voie JAK/STAT dans les néoplasmes myéloprolifératifs classiques négatifs pour BCR-ABL
  • Matthieu Mosca, Gaëlle Vertenoeil, Katte Rao Toppaldoddi, Isabelle Plo, William Vainchenker
| Article suivant Article suivant
  • Bases fondamentales du processus métastatique
  • Jean-Marc Pascussi, Julie Giraud, Emmanuelle Samalin, Fanny Grillet, Julie Pannequin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.