Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Tumeurs bénignes de l'œsophage - 08/08/16

[9-205-A-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(16)74212-X 
N. Williet, MD a , L. Rinaldi, MD a, C.-A. Petcu, MD b, X. Roblin, MD, PhD a, J.-M. Phelip, MD, PhD a
a Service d'hépato-gastroentérologie, CHU de Saint-Étienne, Université Jean-Monnet, LINA EA 4624, avenue Albert-Raimond, 42270 Saint-Priest-en-Jarez, France 
b Service d'anatomie et de cytologie pathologique, CHU de Saint-Étienne, Université Jean-Monnet, LINA EA 4624, avenue Albert-Raimond, 42270 Saint-Priest-en-Jarez, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les tumeurs bénignes de l'œsophage sont rares et représentent moins de 1 % de toutes les tumeurs œsophagiennes. Leur découverte est la plupart du temps fortuite au cours d'une endoscopie digestive haute ou sur une imagerie réalisée pour un autre motif. Elles peuvent parfois être responsables de dysphagie, de douleur, voire d'amaigrissement. Elles se compliquent rarement de pneumopathie d'inhalation, ou d'hémorragie. En pratique, on distingue les tumeurs épithéliales (polype fibrovasculaire, papillome, polypes inflammatoires, etc.), des tumeurs sous-épithéliales (léiomyome, tumeur kystique, tumeurs stromales gastro-intestinales, etc.). Le diagnostic et la prise en charge sont faciles pour les tumeurs épithéliales : biopsie et résection endoscopique sont autorisées, efficaces et sûres, sauf pour les hémangiomes. Pour les tumeurs sous-épithéliales, l'échoendoscopie est l'examen diagnostique clé, mais les biopsies plan par plan sont à proscrire, et la ponction biopsie à l'aiguille 19 gauges (G) doit être décidée de façon collégiale, si la prise en charge du patient en dépend. Les modalités de surveillance des petites tumeurs restent mal définies, et bien que l'énucléation chirurgicale mini-invasive est la référence actuelle des tumeurs sous-épithéliales supérieures à 2 cm et/ou symptomatiques, les indications exactes de la résection et la place des techniques endoscopiques (sclérothérapie, polypectomie, mucosectomie, ligature et dissection sous-muqueuse) doivent être encore étudiées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Tumeurs bénignes de l'œsophage, Épidémiologie, Endoscopie


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Méthodes de traitement des varices œsophagiennes
  • M. Rudler
| Article suivant Article suivant
  • Cancer de l'œsophage - épidémiologie, clinique
  • B. Menahem, V. Bouvier, A. Alves

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.