Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Traitement chirurgical palliatif des paralysies de l'épaule - 08/08/16

[44-286]  - Doi : 10.1016/S0246-0467(16)60174-5 
B. Coulet a, b,  : Professeur des Universités, chirurgien des Hôpitaux, H. Lenoir a, b : Chef de clinique-assistant des Hôpitaux, M. Delpont b, c : Chef de clinique-assistant des Hôpitaux
a Service de chirurgie de la main et du membre supérieur, chirurgie des paralysies, Hôpital Lapeyronie, Centre hospitalier universitaire Lapeyronie, 371, avenue du Doyen-Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 
b Faculté de médecine, Université Montpellier 1, 2, rue de l'École-de-Médecine, 34090 Montpellier, France 
c Service de chirurgie orthopédique pédiatrique, Hôpital Lapeyronie, Centre hospitalier universitaire Lapeyronie, 371, avenue du Doyen-Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 21
Iconographies 23
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les paralysies de l'épaule touchent les deux systèmes articulaires qui la composent, scapulohuméral et scapulothoracique. L'étiologie peut être tronculaire, plexuelle, médullaire ou musculaire. L'épaule neurologique centrale de l'hémiplégique est exclue de cet exposé faisant partie d'un article différent. Le terme d'épaule neurologique englobe des tableaux cliniques très différents ; on distingue les paralysies des articulations scapulohumérale et thoracique, et pour chacune, des déficits complets ou partiels. Concernant la scapulohumérale, les déficits complets correspondent principalement aux paralysies plexuelles traumatiques de l'adulte, les formes partielles, dont le déficit principal est la rotation externe, sont essentiellement dues à des lésions plexuelles d'origine obstétricale. La scapulothoracique ayant une innervation très proximale, les paralysies partielles sont observées dans deux tableaux cliniques distincts, les paralysies du dentelé antérieur et celles du trapèze. Les atteintes globales sont plus rares et entrent le plus souvent dans le cadre de dystrophies musculaires ou d'atteintes médullaires hautes, elles sont alors associées à un déficit sévère du membre supérieur. Sur le plan thérapeutique, une technique palliative n'est envisagée qu'après échec d'un geste étiologique à visée neurologique. Les indications des transferts tendineux à l'épaule sont moins fréquentes qu'à la main et au coude, car les contraintes mécaniques y sont plus importantes et de ce fait les résultats moins probants. L'objectif de ces transferts est donc le plus souvent la restitution d'une fonction élémentaire d'un système articulaire et surtout sa stabilisation, pour permettre une certaine compensation par l'autre. Dans les paralysies complètes seules, une arthrodèse permet la stabilisation de l'articulation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Paralysie de l'épaule, Palliatif, Transferts tendineux, Arthrodèse, Paralysie plexuelle


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitement arthroscopique des lésions de la coiffe des rotateurs
  • L. Lafosse
| Article suivant Article suivant
  • Prothèse totale d'épaule, anatomique et inversée, de première intention, hors contexte traumatique : technique chirurgicale
  • C. Nérot, X. Ohl

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.