Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Catatonic syndrome: From detection to therapy - 16/08/16

Doi : 10.1016/j.encep.2015.09.008 
J. Madigand a, b, P. Lebain a, , G. Callery c, S. Dollfus a, b, d
a Service universitaire de psychiatrie, centre Esquirol, CHU de Caen, avenue Côte-de-Nace, CS 30001, 14000 Caen cedex, France 
b CNRS, UMR 6301, ISTCT, équipe ISTS, GIP Cyceron, 14074 Caen, France 
c Établissement public de santé mentale, 14000 Caen, France 
d UFR de médecine, université de Caen Basse-Normandie, 14000 Caen, France 

Corresponding author at: Service universitaire de psychiatrie, centre Esquirol, CHU de Caen, avenue Côte-de-Nace, CS 30001, 14000 Caen cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Introduction

Catatonia is a psychomotor syndrome which can include motor, mental, behavioral and vegetative symptoms. Exclusively associated with schizophrenia until the 1970s, catatonia still remains an under-diagnosed syndrome with significant morbidity and mortality.

Literature findings

As a result of its different forms and developments, catatonic syndrome can be associated with many organic and psychiatric etiologies and confused with a variety of diagnoses. In addition to its organic complications, malignant catatonia can also be extremely severe. Several diagnostic scales are described, those of Bush and Peralta being the most widely used. Despite the recent development of the DSM-5, we can regret the lack of progress in the international classifications concerning both the recognition of the etiological diversity of this syndrome and in the clinical and therapeutic approaches to it. The diagnosis is based solely on clinical data, and needs to be completed by information from paraclinical settings, particularly with respect to detecting organic etiology. The first-line treatment is still based on the use of certain benzodiazepines or benzodiazepine-like agents such as lorazepam, diazepam and zolpidem. If the first or second line fails, or in case of malignant catatonia, electroconvulsive therapy is recommended. For the periodic form, no large-sample study has been performed on long-term treatment. A few case reports suggest the use of lithium in periodic catatonia, specifically to prevent recurrent episodes or at least to extend the inter-episode intervals. Other studies are in favor of the use of benzodiazepines, with disagreement between gradual discontinuation and long-term treatment. Concerning the management of catatonia in patients with schizophrenia, for whom first-line benzodiazepines are often insufficient, certain atypical antipsychotics such as clozapine or quetiapine appear efficient. These data are also applicable to children and adolescents.

Conclusion

Often neglected by practitioners, catatonic syndrome remains a common entity of which it is important to be aware, especially in case of rapid installation of the symptoms. Diagnostic scales should be used and a lorazepam test should be performed to avoid delaying the diagnosis. Second-line therapy requires further study. This concerns in particular diazepam, anti-NMDA (N-methyl-D-aspartate) and rTMS (repetitive transcranial magnetic stimulation). Some specificities of catatonia, such as the periodic form and cases in patients with schizophrenia, also require further evaluations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

La catatonie est un syndrome psychomoteur qui comprend des symptômes moteurs, mentaux, comportementaux et neurovégétatifs. Exclusivement rattaché à la schizophrénie jusque dans les années 1970, ce syndrome reste sous-diagnostiqué malgré une morbi-mortalité relativement importante.

Revue de la littérature

Pouvant présenter différentes formes et évolutions, le syndrome catatonique s’associe à de multiples étiologies organiques ou psychiatriques et possède plusieurs diagnostics différentiels. En dehors de ses complications organiques, la catatonie maligne peut mettre en jeu le pronostic vital. Parmi de multiples échelles, celles de Bush et de Peralta sont les plus utilisées. Malgré les récentes évolutions du DSM-5, les classifications internationales ne décrivent encore que partiellement la diversité étiologique et les approches cliniques et thérapeutiques qu’elle revêt. Le diagnostic est exclusivement clinique mais peut être complété paracliniquement pour un étayage étiologique. Le traitement de première intention comprend quelques benzodiazépines ou agents apparentés qui sont le lorazepam, le zolpidem et le diazépam. En cas de forme maligne ou d’échec des traitements médicamenteux, l’électroconvulsivothérapie est recommandée. Pour la forme périodique, aucune étude à grande échelle n’étaye la prise en charge au long cours. Quelques études de cas suggèrent pour cette forme l’emploi du lithium pour prévenir un épisode ultérieur ou tout au moins pour élargir les intervalles de temps inter-épisodiques. D’autres études de cas suggèrent plutôt l’emploi de benzodiazépines au long cours tandis que d’autres rapportent l’intérêt d’une suspension progressive. Dans le cas du syndrome catatonique chez les patients atteints de schizophrénie, seuls quelques antipsychotiques atypiques comme la quétiapine et la clozapine semblent montrer une réelle efficacité. L’ensemble de ces données seraient applicables chez l’enfant et l’adolescent.

Conclusion

Souvent négligé par le praticien, le syndrome catatonique reste une entité importante à connaître, en particulier lors d’une installation symptomatologique rapide. Au moindre doute, une échelle diagnostique peut être utilisée et un test au lorazepam réalisé. L’étude des autres traitements pharmacologiques devrait être approfondie et concerne le diazépam et les antagonistes des récepteurs au NMDA (N-methyl-D-aspartate). L’usage de la r-TMS (stimulation magnétique transcrânienne répétée) devrait lui aussi être davantage évalué. Il en est de même pour les spécificités des formes périodiques et de la catatonie chez les patients atteints de schizophrénie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Catatonia, Catatonia rating scales, Diagnostic classification system, Benzodiazepines, Lorazepam, Diazepam, Zolpidem, Antipsychotics, Electroconvulsive therapy, Periodic catatonia, Schizophrenia, Children, Adolescents

Mots clés : Catatonie, Échelles d’évaluation de la catatonie, Classification diagnostique, Benzodiazépines, Lorazepam, Diazépam, Zolpidem, Antipsychotiques, Électroconvulsivothérapie, Catatonie périodique, Schizophrénie, Enfant, Adolescent


Plan


© 2016  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 4

P. 340-345 - août 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Image corporelle et grossesse : examen des propriétés psychométriques de la traduction française de la Pregnancy and Weight Gain Attitude Scale (PWGAS)
  • A. Rousseau, A. Bouillon, L. Lefebvre, N. Séjourné, A. Denis
| Article suivant Article suivant
  • Réintroduction de la clozapine après neutropénie dans la schizophrénie résistante : revue des données de la littérature
  • L. Simon, F. Cazard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.