Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réflexion sur la péréquation financière de psychiatrie en France - 16/08/16

Doi : 10.1016/j.encep.2016.03.014 
L. Boyer a, , b , G. Fond c, B. Devictor b, J.-C. Samuelian d, C. Lancon b, d, F. Rouillon e, R. Gaillard f, g, X. Zendjidjian d, P.-M. Llorca h
a Service d’épidémiologie et d’économie de la santé, pôle de santé publique, hôpital La Timone, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, 13005 Marseille, France 
b EA 3279, santé publique, maladie chronique et qualité de vie, Aix-Marseille université, 13005 Marseille, France 
c Inserm U955, équipe psychiatrie génétique, fondation FondaMental, fondation de coopération scientifique en santé mentale, pôle de psychiatrie, DHU Pepsy, université Paris-Est-Créteil, groupe des hôpitaux universitaires de Mondor, 94010 Créteil, France 
d Pôle de psychiatrie, hôpital La Conception, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, 13005 Marseille, France 
e CMME, Inserm U894, université Paris Descartes, hôpital Sainte-Anne, 75014 Paris, France 
f Inserm, centre de psychiatrie et neurosciences U894, laboratoire de « physiopathologie des maladies psychiatriques », institut de psychiatrie (GDR 3557), université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, 75014 Paris, France 
g Service hospitalo-universitaire, faculté de médecine Paris Descartes, université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, centre hospitalier Sainte-Anne, 75014 Paris, France 
h Service de psychiatrie B, université d’Auvergne, EA 7280, CHU, 63000 Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Depuis 25ans, des travaux sont en cours en France pour la mise en œuvre d’une alternative au mode de financement de la psychiatrie publique qui repose encore à ce jour sur des dotations annuelles de financement (DAF). En l’absence d’avancement sur les travaux relatifs au financement de la psychiatrie, certaines agences régionales de santé se sont engagées dans des travaux relatifs à la réallocation des DAF entre établissements de psychiatrie (péréquation financière). Nous proposons ici une réflexion avec des suggestions d’évolution sur la méthode proposée par l’Agence régionale de santé Provence Alpes Côte d’Azur. Sans remettre en cause la nécessité d’une réallocation de moyens entre les établissements psychiatriques, la méthode de péréquation proposée ici doit encore évoluer pour être appliquée de façon légitime et pertinente. Il existe une forme d’urgence à réaliser une péréquation financière des moyens de la psychiatrie en France, nul ne le conteste. Notre propos n’est pas d’imposer des détours théoriques et pratiques qui seraient autant de mesures dilatoires face à cette urgence, il appelle une réflexion collective et surtout la définition de modalités d’évaluation des modèles retenus et de jalons au cours du temps pour cette évaluation. C’est à ces conditions que nous pourrons garantir la qualité de la psychiatrie française et l’équité dans l’accès aux soins psychiatriques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

For 25years work has been underway in France for the implementation of an alternative to public financing of health care. In the absence of progress, some regional health agencies are engaged in work related to the reallocation of public finances between psychiatric institutions. We propose a reflection with suggestion on the method proposed by the Provence Alpes Côte d’Azur Regional Health Agency. Without questioning the need for a reallocation of resources between psychiatric institutions, the method proposed here needs to evolve further to be applied in a legitimate and appropriate manner. There is a kind of urgency for a reallocation of resources between psychiatric institutions in France, but it implies a collective thinking and especially the definition of evaluation procedures for the selected models. These conditions are necessary to guarantee the quality of French psychiatry and equity in access to psychiatric care.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Politique de santé, Psychiatrie, Santé mentale, Financement

Keywords : Health policy, Psychiatry, Mental health, Financing


Plan


© 2016  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 4

P. 379-381 - août 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Qualité de vie et schizophrénie : quel instrument pour quelle qualité de vie ?
  • P.-M. Llorca, P. Gorwood
| Article suivant Article suivant
  • Symptômes maniaques induits par de fortes doses de baclofène : à propos d’un cas
  • F. Rivollier, M. Masson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.