Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intoxication à l’escitalopram et à la venlafaxine compliquée d’hypoglycémies récidivantes - 18/08/16

Doi : 10.1016/j.toxac.2016.03.080 
Thibault Viard a, , Cecilia Destephen a, Meissa Kare a, Magali Labadie b
a Département urgences-SMUR, centre hospitalier d’Agen, route de Villeneuve, 47923 Agen cedex 9, France 
b Centre antipoison et de toxicovigilance d’Aquitaine et Poitou-Charente, CHU Bordeaux-Pellegrin, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Cas clinique

Nous rapportons le cas d’une patiente de 42ans ayant absorbé à but suicidaire 7875mg de venlafaxine, 840mg d’escitalopram, 180mg de bromazépam, et 14mg de lormétazépam. Elle présente une confusion et un ralentissement psychomoteur important, ainsi qu’un clonus oculaire intermittent. L’électrocardiogramme révèle un QT corrigé mesuré à 515millisecondes. La surveillance hospitalière est marquée par la survenue de multiples épisodes d’hypoglycémies sévères pendant 3jours malgré l’administration continue de sérum glucosé. Elle quitte l’hôpital sans séquelle à j3.

Discussion

Différents mécanismes liés aux antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) peuvent expliquer ces hypoglycémies, et ne seraient pas tous dose-dépendants : la fixation de la sérotonine sur les récepteurs 5-HT7 a pour effet d’accroître l’utilisation musculaire du glucose par augmentation de la sensibilité à l’insuline, alors que sa sécrétion reste inchangée. Un hyperinsulinisme est également parfois en cause. Les IRS pourraient aussi provoquer une altération de la perception de l’hypoglycémie. Certaines équipes ont réalisé avec succès un traitement par octréotide.

Conclusion

Dans les services d’urgences, la surveillance de la glycémie est indispensable pour tout patient admis pour une intoxication aux IRS. Ils sont responsables d’hypoglycémies en cas d’intoxication, mais aussi à doses thérapeutiques. Dans un contexte d’intoxication associée à de multiples hypoglycémies sévères, l’administration d’octréotide semble efficace mais demande à être mieux évaluée. Enfin, ce risque d’hypoglycémies sévères et prolongées devrait figurer dans les résumés des caractéristiques des produits.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Case-report

We report the case of a 42 years patient who absorbed 7875mg of venlafaxine, 840mg of escitalopram, 180mg of bromazepam, and 14mg of lormetazepam. She had confusion and an intermittent nystagmus without other neurologic symptoms. Moreover, this poisoning was associated with long QTc prolongation (515milliseconds). During surveillance, she had severe and prolonged hypoglycemia for 3 days despite prolonged administration of glucose solution. She was discharged without sequelae to j3.

Discussion

Different mechanisms related to serotonin reuptake inhibitors (SRI) antidepressants can explain hypoglycemia, and they are not systematically dose-related: serotonin fixation on 5-HT7 receptor increases muscular utilization of glucose by increasing insulin sensitivity, whereas its secretion remains unchanged. SRI may also cause impaired hypoglycemia unawareness. Some teams have already reported octreotide as an effective treatment of these hypoglycemias.

Conclusion

In case of SRI poisoning, monitoring capillary glucose is essential. Octreotide seems to be effective and safe in case of severe and prolonged hypoglycemia, but need further study.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Intoxication, Venlafaxine hydrochloride, Hypoglycémie, Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, Octréotide

Keywords : Poisoning, Venlafaxine hydrochloride, Hypoglycemia, Serotonin uptake inhibitors, Octreotide


Plan


© 2016  Société Française de Toxicologie Analytique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 3

P. 224-227 - septembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intoxication à l’acide fluorhydrique (HF) : doser le calcium ionisé
  • Régis Bédry, Sophie Gromb-Monnoyeur
| Article suivant Article suivant
  • Toxicologie et « polar » : excipients de la réussite d’Agatha Christie…
  • Christiane Bédier, Amandine Striebig, Lise Capaldo, Arnaud Courtois, Magali Labadie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.