Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Modélisation des processus d’épuisement professionnel liés aux facteurs de risques psychosociaux : burn out, bore out, stress chronique, addiction au travail, épuisement compassionnel - 01/09/16

Doi : 10.1016/j.jtcc.2016.06.003 
Frédéric Georges Chapelle a, , b
a Cabinet stimulus, 28, rue de Mogador, 75009 Paris, France 
b Centre de thérapies comportementales et cognitives, 44, rue d’Alsace-Lorraine, 31000 Toulouse, France 

Correspondance.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 12
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Il y a une cinquantaine d’année, au Japon, a été décrit le phénomène de karoshi : la mort par infarctus ou par accident vasculaire cérébral en lien avec les conditions de travail. Différents troubles sont progressivement apparus dans le monde du travail en Occident comme le workaholism, l’épuisement compassionnel, le burn out ou encore le bore out. Ces troubles correspondent à des processus psychologiques qui se mettent en place en réponse à des facteurs de risque psychosociaux comme la surcharge de travail, la perte de sens au travail, la surexposition à l’empathie… et aboutissent au final à un épuisement physique et/ou psychique et/ou émotionnel et/ou compassionnel. Tous ces processus peuvent aboutir à des épuisements pouvant se compliquer sur le plan médical de pathologies qu’elles soient somatiques ou psychiatriques, et sur un plan plus général d’accidents ou d’erreurs professionnelles. Le terme de burn out est devenu le principal terme pour parler d’épuisement professionnel alors que d’autres processus d’épuisement existent n’incluant pas les mêmes types de facteurs de risques psychosociaux ni les mêmes profils psychologiques. Nous proposons une modélisation des différents processus d’épuisement professionnel avec leurs particularités et leurs proximités. Nous présentons les modalités de prises en charge psychothérapeutiques de ces processus d’épuisement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The karoshi phenomenon was first described around fifty years ago in Japan: death by heart attack or stroke linked to working conditions (Uehata, 1991). Various disorders such as workaholism, compassion fatigue, burn out and bore out, have progressively appeared in the western workplace. These disorders correspond to psychological processes set up in response to psychosocial risk (PSR) factors such as overwork, loss of motivation, overexposure to empathy… and result in physical and/or psychic and/or emotional and/or compassion exhaustion. The term “burn out” has become the most common term to talk about professional exhaustion although there are other exhaustion processes which do not include the same types of PSR factors or the same psychological profiles. Overwork is the dominant PSR factor in burn out, while boredom is the main factor in bore out, and excess of empathy or compassion leads to compassion fatigue (Zawieja, 2015). Psychologically, there are differences, for example, the process of burn out describes those displaying excessive commitment to work, while workaholism concerns obsessionality. All of these differences point to the need to reconsider exhaustion processes and not just stop at the process of burn out. Burn out was initially described by Freudenberger (1974) in relation to a specific population and zeitgeist, and should not be confused with other exhaustion processes. In the same way, workaholism described by Oates (1968, 1971) referred to the observation of a process of addiction to work. Recent descriptions have moved away from this description. Rather than wishing to include all employees in categories described for precise conditions and populations, it would be more appropriate to precisely determine the PSR factors at play, as well as the psychological profiles most likely to be affected. We suggest a model of different processes of professional exhaustion with their own particularities and proximities. According to the type of PSR factor and specific personality elements, we are able to establish different exhaustion processes. This model includes burn out, compassion fatigue which can evolve into a type of burn out, bore out, chronic stress and workaholism. All of these processes can lead to physical and/or psychic and/or emotional and/or compassion exhaustion. This exhaustion can evolve secondarily towards somatic or psychiatric pathologies, and can also be responsible for professional errors or accidents. These distinctions seem essential as treatment requires knowledge of both PSR factors, which must be identified in order to be modified (in terms of workload organisation), and also psychological profiles (and possible cognitive schemas), which require a specific approach. There are few studies on the psychotherapeutic treatment of professional exhaustion. However, cognitive-behavioural therapies seem to be the most efficient, particularly in the case of burn out (Korczak, 2012). Acceptance and commitment therapy supports psychological flexibility lacking in the patient in the case of burn out, and meditation is particularly useful in the treatment of compassion fatigue. Independent of the actual exhaustion process, prevention must take place at the primary stage to avoid development, at the secondary stage to prevent its amplification, and at the tertiary stage when the disorder is evident to avoid deterioration and relapse. Quaternary prevention is committed to correctly identifying the process in order to avoid over-psychologisation (Zawieja, 2015).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Stress, Burn out, Bore out, Workaholism, Risques psychosociaux, Épuisement, Compassion, Stress chronique, Surcharge de travail

Keywords : Stress, Burn out, Bore out, Workaholism, Psychosocial risk, Exhaustion, Compassion, Chronic stress, Overwork


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 3

P. 111-122 - septembre 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Gestion des limitations fonctionnelles par thérapie cognitive et comportementale
  • Christelle Favre, Danièle Spagnoli
| Article suivant Article suivant
  • De l’ennui au bore-out, une revue de la littérature
  • Charles-Edouard Rengade

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.